Les volcans d Equateur - Illiniza, Cotopaxi ou Cayembe, Chimborazo (6310m)

 Les volcans d Equateur - Illiniza, Cotopaxi ou Cayembe, Chimborazo (6310m)
3 030,00 €
En stock
SKU
EQU001

This product is available with Acompte ?

  • Durée :15 jours
  • Taille du groupe :4 à 10 pers.
  • Saison :Été
  • Pays :Equateur
  • Date du prochain départ :02/09/2019

Dormir la tête en été, les pieds en hiver, voilà une image un peu fantaisiste mais qui en dit long sur les contrastes saisissants de ce pays. De la forêt amazonienne aux rives du Pacifique, l’Equateur, grand comme la moitié de la France, offre une variété de paysages époustouflante. Lorsque l’explorateur Allemand Alexander von Humboldt découvrit cette haute vallée constellée de volcans étincelants, il la baptisa «l’avenue des volcans» en raison de leur alignement sur deux lignes parallèles. Longue de 400 km environ, on y dénombre une trentaine de volcans dont 8 sont toujours actifs. La richesse de ces terres volcaniques permit aux Indiens de s’y installer depuis des siècles, créant de petites bourgades aux marchés très réputés. Celui d’Otavalo, connu dans tout le continent sud américain perpétue les traditions de l’artisanat tout en les diffusant au-delà des frontières. Quito, la capitale, héritage de l’empire colonial fondé par les Espagnols, dévoile ses monuments couverts d’or et d’argent ainsi que ses vieux quartiers classés patrimoine mondial par l’UNESCO. Sur les traces de Whymper, nous vous proposons un programme très progressif, ponctué d’ascensions et de repos pour la meilleure acclimatation possible, gage de réussite pour le Chimborazo.

Guide de haute montagne francophone + guides auxiliaires
Physique
Technique

Parcours

Programme

Programme


Susceptible d’être modifié en fonction des conditions sur le terrain et de la forme des participants 

Après deux ans de restrictions des ascensions au sommet du volcan Cotopaxi (14 août 2015), le ministère du Tourisme, le ministère de l'Environnement et le Secrétariat de gestion des risques donnent l'ouverture officielle pour monter au sommet du volcan Cotopaxi à partir du passé 04 octobre 2017.

En cas de reprise de l'activité volcaniquen nous irons faire à la place l'ascension du Cayembe.

Cela entrainera les modifications suivantes :

J8 : Retour à Quito après l'ascension de l'illiniza Norte
J9 : Montée au refuge Cayembe
J10 : Ascension du Cayembe et descente sur Banos.

Jour 1 : Vol Paris - Quito
Décollage en soirée.

Jour 2 : Quito
Accueil à l’aéroport en début de matinée. Transfert jusqu’à l’hôtel au centre ville de la capitale coloniale. Journée consacrée à la visite de cette ville aux multiples richesses, témoignant d’un passé fructueux. La cathédrale et son Sacré-Cœur, l’église de San Fransisco et son cloître, les monuments de l’art baroque couverts d’or et d’argent. Au travers des ruelles et des marchés, nous découvrons l’une des plus belles villes d’Amérique du Sud. En même temps, nous commençons notre acclimatation, puisque la ville est située à 2850 m d’altitude, au milieu de collines verdoyantes, signe d’un climat très agréable. Derniers préparatifs de départ.

Jour 3 : Quito - Cuicocha - Otavalo
Départ pour la région d’Otavalo avec son fameux marché indien de la laine et de l’artisanat. Rando jusqu’à la Laguna Cuicocha (3600 m). Nuit en hôtel à Otavalo.

Jour 4 : Fuya Fuya (4270 m)
Ascension du volcan Fuya Fuya et magnifique vue sur la lagune. Descente sur le lac San Pablo. Nuit à l’auberge Esperanza.
5 à 6 heures de marche.

Jour 5 : Cerro Imbabura (4630 m)
Départ le matin en véhicule pour effectuer l’ascension de l’Imbabura. Au passage, nous découvrons des scènes de la vie quotidienne des Indiens équatoriens. Nous continuons notre acclimatation. L’ascension de ce petit volcan n’est pas difficile, mais l’étape est longue et le dénivelé important. Du sommet, la vue s’étend à toute la région et l’on aperçoit au loin le Fuya Fuya, le Cayembe. Descente par le même itinéraire et nuit à l’Esperanza ou à l’hôtel à Otavalo.

Jour 6 : Marché d’Otavalo
Nous visitons le plus formidable marché des Andes équatoriennes, un des grands moments de notre voyage. Nous nous levons de bonne heure pour admirer le travail des Indiens dans l’art du tissage, acquis depuis que Pizarro et ses compagnons ouvrirent des ateliers. C’est une des rares communautés indiennes devenue prospère, tout en gardant son identité et qui rayonne dans toute l’Amérique du Sud. La journée sera consacrée à une balade en ville. Retour à Quito en fin d’après-midi. Nuit à l’hôtel.

Jour 7 : Rucu Pichincha

Ce matin, nous montons en téléphérique jusqu'à Cruz Loma (4100 m) d´où commence notre randonnée vers le sommet de Ruco Pichincha (« Viejo Pichincha » 4690m). Après cette belle ascension, vous rejoignez ensuite El Chaupi, au pied d’Iliniza.  

Nuit en auberge.
Dénivelé : +/-700m
Transport : 3h environ

Jour 8 : Ascension de l’Iliniza Norte (5126 m)

Départ à l'aube pour l'ascension de l’Iliniza Norte (5126m). Nous remontons le long d’une superbe forêt de polylepis (arbre de papier), puis attaquons la moraine avec une très belle vue sur le Cotopaxi et sur l'Illiniza Sud. Nous montons sur la partie rocheuse, sans grande difficulté technique, même s'il faut utiliser les mains de temps en temps. Pour ceux qui ne souhaitent pas faire le sommet, montée avec le groupe jusqu'au refuge à 4700m (très belle vue sur les deux Illiniza et sur le Cotopaxi) avant de redescendre (6h de marche et +800m et -800m de dénivelé depuis le début de la balade jusqu’au refuge). Pour ceux qui vont jusqu'au sommet, descente par un autre sentier.

Court transfert jusqu'à l'auberge de Chaupi (1h de trajet).

 

Jour 9 : Montée au refuge José Ribas (4800 m)
Matinée de repos. Montée en 4x4 jusqu’au parking à 4600 m. Du parking, une heure de marche environ pour atteindre le refuge.


Jour 10 : Ascension du Cotopaxi
Départ vers 2H00 du matin pour le sommet du Cotopaxi (5897 m), le volcan actif le plus haut du monde. Cette ascension ne présente pas de difficultés notables, mais le cheminement sur le glacier peut s’avérer parfois délicat. La présence de crevasses demande également une attention particulière. On passe notamment au pied du Yanasacha Wall, barre rocheuse surmontée d’une énorme falaise de glace. Le cratère s’atteint après 7 heures de marche environ, pour un spectacle grandiose, puisqu’on le dit être l’un des plus beaux du monde. Retour au refuge vers midi, puis descente aux véhicules. Transfert à Baños, station thermale, et nuit à l’hôtel.

Jour 11 : Baños
Journée de repos à Baños, avec visite éventuelle de la cathédrale, mais surtout bains dans les piscines thermales, aux portes de la forêt amazonienne. Nuit en hôtel.

Jour 12 : Refuge Carrel ou Whymper
Départ pour Riobamba, petite ville située au pied du Chimborazo, puis montée jusqu’au parking situé à 4800 m. La montée au refuge à 4800 ou 5000 m nécessite 1 heure de marche environ.

Jour 13 : Ascension du Chimborazo (6310 m)
Départ vers minuit pour remonter les 1300 m nous séparant du sommet. Les deux tiers se font sur glacier, chaussés de crampons, à travers le dédale de crevasses. L’altitude se fait sentir, mais le spectacle à l’arrivée au sommet en vaut la peine. Selon l’enneigement, les pentes peuvent être plus ou moins en glace et rendre la progression difficile. Descente par le même itinéraire puis sur Riobamba et retour à Quito.

Jours 14 et 15 :
Vol Quito - Paris.

Carte

Budget

Information supplémentaire sur le prix

Base de calcul :

. 1 USD = 0,90 EUR
. Groupes de 4 à 10 personnes
En Juillet et Août, il n'est pas possible d'organiser des départs pour des groupes inférieurs à 4 personnes.
Supplément chambre individuelle : 180 EUR

 

Le prix comprend

L'encadrement par 1 guide de haute montagne équatorien francophone
+  guides équatoriens auxiliaires en fonction des sommets
Le transport aérien Paris - Quito (A / R)
Les taxes d'aéroport internationales
La compensation des émissions de CO2 (voir site goodplanet.org)
Les transferts sur place
Les taxes de parcs nationaux
La pension complète sauf les déjeuners et dîners à Quito
La fourniture des équipements collectifs nécessaires

 

Le prix ne comprend pas

Les frais d'inscription (20 €/pers.)
L'excédent de bagages
Le taxi aeroport - hotel si arrivée ou départ différés (70 EUR par trajet)
Les frais de passeport
Les repas à Quito
Les dépenses à caractère personnel (boissons, téléphone, ...)
Les frais de visite de sites non prévus au programme
Les pourboires
Les frais imprévus (retard d’avion...)
Le week-end de préparation (fortement conseillé)
Les assurances
                                   Multirisque        Annulation
jusqu'à 350€                         62 €          20 €
de 351 € à 700€                    75 €          29 €
de 701€ à 1200€                   94 €          41 €
de 1201€ à 2000€               115 €          58 €
de 2001€ à 4000€               133 €          69 €
de 4001€ à 16000€     5,5% + 31€        4,4%  
réduction famille/groupe d'amis     -20% de la 4ème à la 9ème personne

Organisation

Niveau technique

Ces sommets demandent une bonne expérience du cramponnage sur des pentes à 40° maximum, mais où la neige peut être dure. Nous vous demandons une liste de courses de niveau PD minimum.
Attention ! La difficulté du Chimborazo a nettement augmenté ces trois dernières années, en raison de l’éruption du Tungurahua qui, en déposant ses cendres sur le Chimborazo, fait fondre la neige. Ainsi les pentes sont souvent en glace ou neige très dure, ce qui implique une excellente technique de cramponnage. Certaines fois nous sommes allés faire l’ascension du Cayambe en remplacement.
Trekking et ascensions accessibles à toute personne capable de marcher 7 à 8H00 par jour, et ayant déjà effectué des ascensions dans les Alpes de niveau similaire à la voie normale du Mont Blanc.
Nous vous conseillons vivement de participer au week-end de préparation aux expéditions pour faire un point sur le matériel que vous allez utiliser, faire un bilan de votre niveau technique et poser toutes vos petites questions.

 

Niveau physique

Les montées en refuge se font avec un sac et chacun porte ses affaires, plus les affaires collectives réparties dans le groupe (nourriture…). En Equateur, il n’y a pas de porteurs, néanmoins les marches d’approche pour monter en refuge sont courtes (1 heure en moyenne). Pour les trekkings, les bagages sont acheminés en 4x4.
Ce voyage n’est pas comparable aux trekkings ou expéditions réalisés au Népal ou au Pakistan. On ne reste pas plusieurs jours sur la montagne et il n’y a pas de camps d’altitude. Vous ne marchez pas 15 jours de suite. Les ascensions se font en aller-retour à partir des refuges et donc comparables à celles des Alpes.


Limite d'âge : 60 ans.

Encadrement

- 1 guide de haute montagne équatorien francophone.
- Assistants - guides supplémentaires non francophones (1 pour 2 pers.)
- Cuisinière pour les camps et les refuges.

 

Rendez-vous

Votre convocation vous sera envoyée 31 jours avant votre départ. 

Hébergement

En hôtel confortable à Quito.
Sinon, en hôtel, en auberge, en refuge...
Les refuges sont gardés, mais il n’y a pas de repas servis, et ils sont plus ou moins bien équipés.

 

Repas

- A Quito : poissons et fruits de mer de très bonne qualité. On trouve de tout.
- Durant le trekking : une excellente cuisine préparée par une cuisinière, variée et adaptée à l''effort.
La nourriture sera achetée sur place.
Nous amenons quelques gâteries de France : jambon cru, chocolat, café…
Vous pouvez aussi amener une petite spécialité de chez vous !

 

Portage

Pour les montées en refuges, vous devrez porter votre propre sac et une partie de la nourriture.

 

Formalités concernant un adulte titulaire d’un passeport français

> Un passeport valide 6 mois après le retour.
> Pas de visa de tourisme, concernant un adulte avec un passeport français.
En cas de transit par les USA, il est obligatoire de présenter un passeport à lecture optique. Sans ce passeport, vous ne pourrez pas embarquer. Les passeports individuels à lecture optique délivrés avant le 26 octobre 2005 sont valables jusqu’à leur expiration. APRES LE 26 OCTOBRE 2005, UN PASSEPORT A LECTURE OPTIQUE AVEC PHOTO NUMERIQUE SERA NECESSAIRE.
> Chaque passager doit signer un formulaire de décharge de responsabilité pour entrer au parc National Cotopaxi. Il est requis de se conformer à ces règles, dans le cas contraire aucune entrée ne sera autorisée.

Matériel

La liste complète vous sera fournie lors de l’inscription.

- Voir liste TREKKING PEAK

sauf Jumar, descendeur en 8, matelas.
Un duvet -5° suffit. Prendre un sac à dos de 55 L.
En plus : 1 casque.
- Voir liste PHARMACIE.

 

Matériel de sécurité et matériel collectif fournis

Tentes, réchauds, matériel de cuisine…

Liste des étapes

Au jour le jour

Jour 1 : Paris - Quito
Jour 2 : Quito
Jour 3 : Quito - Cuicocha - Otavalo
Jour 4 : Fuya Fuya (4200 m)
Jour 5 : Cerro Imbabura
Jour 6 : Marché d’Otavalo
Jour 7 : Rucu Pinchincha
Jour 8 : Ascension de l’Iliniza Norte (5126 m)
Jour 9 : Montée au refuge José Ribas (4800 m)
Jour 10 : Ascension du Cotopaxi
Jour 11 : Baños
Jour 12 : Refuge Carrel ou Whymper
Jour 13 : Ascension du Chimborazo
Jours 14 et 15 : Quito - Paris

Avis

  1. Nous avons eu des conditions plutôt bonnes dans l'ensemble, avec un petit peu de vent lors de l'ascension du Cotopaxi.
    Je suis vraiment très satisfait par la logistique et l'organisation d'ensemble du voyage, les hôtels et la nourriture étaient impeccables.
    Je suis également très satisfait de la qualité des guides principaux (Ramiro et Juliana) qui nous ont accompagnés.
    Le voyage était vraiment super, je crois que nous avons tous pleinement profité !

  2. Notre voyage s'est parfaitement déroulé et nous a enthousiasmés !

    Il s'est déroulé dans des conditions idéales : intervenants (guide(s), chauffeur,... ) extrêmement sympathiques, météo plus que favorable et participants déjà soudés par une amitié construite en parcourant les montagnes...

    Au delà de l'aspect "sportif", qui ne nous a pas posé de difficultés et qui nous a procuré de profondes joies (Cotopaxi, Chimborazo) en nous permettant d'atteindre des altitudes que nous n'aurions pas imaginé accessibles il y a encore peu de temps, cela a été vraiment une magnifique découverte d'un pays dont nous ne connaissions rien.

    De plus, notre guide José n'a pas hésité à enrichir le programme (journée complète de marche de Chugchilan à Zumbagua en passant par la Laguna de Quilotoa et le canyon du Rio Toachi, défilé du carnaval à Colta près de Riobamba... ).

    Merci à vous pour nous avoir permis de réaliser ce voyage.

  3. Le voyage s'est déroulé comme sur des roulettes. Excellente acclimatation, le temps clément, les hébergements de qualité, voire même d'excellente qualité.

    Ce que j'ai aimé:
    - l'organisation sans faille,
    - bien sûr les 2 ascensions emblématiques, le cotopaxi et le Chimborazo qui ont bénéficié de conditions exceptionnelles.
    - la traversée du massif Pichincha avec nuit en refuge et levé de soleil au sommet du Guagua Pichincha. inoubliable.
    - chugchilan - lagune de Quilotoa. Arrivés à midi à Quilotoas, l'après-midi, nous avons complété par le canyon de Toachi et arrivée à Zumbahua, non prévu initialement, mais on était en forme. Superbe paysage, approche de la vie locale avec la traversée des exploitations agricoles et des villages.
    En fait, je suis fan des traversées et des étapes sans aller/retour sur un même itinéraire. Ce qui est en phase avec ce que j'ai aimé
    - on ne pouvait pas passer à côté du carnaval qui tombait en plein dans la période. Mais là, c'est du conjoncturel
    - notre encadrement (José et Palermo), les logements variés (hôtel, refuge, auberges) la communauté Saint Clemente et la ferme-auberge de Tigua, la gentillesse des gens rencontrée.

    Ce que je n'ai pas aimé:
    - les trajets en voiture, très longs
    - l'ascension du Posochoa: d'une part, nous avons fait une longue approche en 4x4, ce qui fait que nous avons fait 1h30 d'ascension seulement. Pour l'acclimatation, c'était bien sauf quand derrière, après presque 2 heures de voiture pour aller au pied du sommet, il faut faire plus de 3 heures de voiture pour rejoindre Otavalo. Posochoa est au sud de Quito et Otavalo au nord. Et la circulation autour de Quito est un enfer. Même si le Posochoa permet un panoramique magnifique, il serait préférable de positionner un premier sommet vers Otavalo pour minimiser les trajets.
    - Le Carihuairazo: plus de 3 heures de marches d'approche sur une piste sans intérêt pour 1h30 d'ascension, et retour par la même piste, toujours sans intérêt. Il faudrait partir du refuge en véhicule pour minimiser cette marche sans intérêt. Surtout avec des chaussures de haute montagne! Franchement, on était tous dégoutés.

    Merci pour ce voyage. Une réussite.

Donner votre avis

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent écrire des commentaires. Veuillez vous connecter ou créer un compte