Grande traversée Est-Ouest du Groenland d'Ammassalik à Ilulissat - Expédition assistée par voile de traction

Grande traversée Est-Ouest du Groenland d'Ammassalik à Ilulissat - Expédition assistée par voile de traction
13 000,00 €
En stock
SKU
SRGRO003

This product is available with Acompte ?

  • Durée :35 jours
  • Taille du groupe :5 pers.
  • Saison :Printemps
  • Pays :Groenland

La traversée d'une calotte glaciaire ne peut se réduire à une simple expédition sportive ; c'est aussi une expérience déroutante qui bouleverse notre rapport à l'espace–temps : univers sans repère, vacuité d'un monde quasi monochromatique, absolue nécessité d'être dans l'instant présent, errance d'un temps qui s'étire à l'infini... Les jours, les heures, les minutes et les secondes : tous, presque instantanément, se dissolvent dans cet espace sans limites, éthéré, intangible. Quasi immatériel... Si bien que l'on en vient presque à se demander si l'on n'a pas rêvé notre présence en ces lieux improbables... Pour nous affranchir des 600 kilomètres d'inlandsis qui séparent les côtes orientales et occidentales du Groenland, nous adoptons les techniques utilisées avec succès par les plus grands noms de l'exploration polaire contemporaine... au premier rang desquels les Norvégiens, passés maîtres dans l'usage des voiles de traction. La traversée que nous vous proposons, des environs d'Ammassalik sur la côte est du Groenland à Illulisat sur la côté Ouest, n'est pas la plus commune, ni la plus courte.

Nous faisons le choix de cet itinéraire pour les raisons suivantes :

* − Nous nous positionnons franchement pour l'utilisation des voiles de traction dès que les vents le permettent (c'est en principe le cas sur les 2 derniers tiers de l'expédition). La vitesse de progression sous voile, nettement supérieure à celle du "skieur-marcheur", permet donc de couvrir une distance plus importante pour une durée de séjour donnée. Par ailleurs, l'azimut suivi en direction d'Illulisat favorise encore l'utilisation des ailes.

* − La traversée se termine à quelques kilomètres de la côte ouest du Groenland, en bordure d'un des glaciers les plus rapides et actifs de l'hémisphère nord, le Jakobshavn Isbrae. Ainsi, vous aurez la possibilité de séjourner dans la jolie et très typique bourgade d'Illulisat, en lisière de la Baie de Disko et de contempler un des lieux les plus remarquables du Groenland : le Jakobshavn Isfjord et ses immenses icebergs. En deux mots, vous ne regretterez pas le "détour" !

* − Nous "remonterons" l'itinéraire historique parcouru par Paul-Emile Victor et ses compagnons, partis de la région d'Illulisat pour rejoindre celle d'Ammassalik en 1936.

* Cette fantastique aventure sera guidé par Michael Charavin, grand spécialiste du Groenland et qui a déjà réalisé une traversée sud nord.

Guide polaire Michael Charavin
Physique
Ski

Parcours

Points forts

- Expédition assisté par voile de traction, un avantage énorme!

- Arrivée dans la baie de Disko, l'une des plus belle du Groenland, à ne surtout pas manqué!

- Traversée d'est en Ouest pour des vents plus favorable et un plus beau parcours

- Encadrement par Mickael Charavin grand spécialiste des expéditions au Groenland assisté par voile de traction

Programme

Susceptible d'être modifié en fonction des conditions sur le terrain et de la forme des participants.

Jour 1 : Vol Paris – Reykjavík. Nuit en guest house.

Jour 2 : Vol Reykjavík - Kulusuk. Vol en hélicoptère pour Tassilaq. Nuit en guest house

Jour 3 : Ultimes préparatifs de l'expédition. Nuit en guest house à Kulusuk.

Jours 4 à 29 : Glacier Hann - Traversée de la calotte glaciaire Dépose en hélicoptère sur le glacier Hann ; progression traditionnelle à ski-pulka en direction O-N-O ; au tiers du parcours (230 km) et aux environs du 13ème ou 14ème jour, franchissement du point haut de la calotte (altitude un peu inférieure à 2500 m) ; progression assistée par voile de traction vers la côte Ouest ; contournement d'un des glaciers les plus rapides de l'hémisphère Nord, le Jakobshavn Isbrae ; descente vers la bordure Ouest de la calotte (km 670).

Déroulement classique d'une journée type 

heure H* : réveil & lever
H + 0,5 : petit déjeuner sous tente par binome, préparation des rations d'eau nécessaire à la journée.
H + 2 : démontage du camp
H + 3 : départ Progression** : Alternance d'1 H à 1 H 30 de progression avec 10 min de pause ; une pause plus longue pour le casse-croute
H + 11 : installation du camp, repos, dîner et préparation de l'eau pour le petit déjeuner suivant
H + 14 : dodo...

* Les heures de lever et de coucher peuvent varier en fonction des conditions (climatiques, nivologiques) et de la nécessité (ou de l'intérêt) de progresser.

** La durée moyenne d'une journée de marche évoluera de 6 à 9 H de progression en général, et pourra aller au-delà dans le cas de conditions très favorables à la progression sous voiles (moins fatigante qu'à pied et très "rentables" en terme de km parcourus).

 

Jour 30 : Illulisat Récupération par hélicoptère au Nord du Jakobshavn Isfjord, spectaculaire fjord empli d'icebergs géants... Transfert à Illulisat. Nuit en guest house.

Jours 31 à 33 : Journées de réserve. La météo sera un des facteurs déterminant de cette traversée et nous sommes obligés de prévoir ces journées de réserve. (Remarque : si ces journées ne s'avèrent pas utiles, retour dès que possible vers la France).

Jour 34 : Vol Illulisaat – Kangerlussuaq - Copenhague

Jour 35 : vol Copenhague - Paris

Stage de préparation à la voile de traction

Un stage de voile de traction de 3 jours est organisé dans les Alpes, dans un secteur qui se prête particulièrement bien à cette discipline. Il nous permettra de nous familiariser avec la discipline, et de nous connaître les uns les autres tout en préparant l'expédition. Ce stage est inclu dans le prix du voyage et est obligatoire.

Carte

Budget

Information supplémentaire sur le prix

Information supplémentaire sur le prix

Prix calculé pour une base de 5 personnes avec un guide. (sous réserve de changements pour 2017)

Le prix comprend

L'organisation du voyage
L'encadrement français par un guide spécialiste des expéditions polaires
Le vol en hélicoptère Kulusuq / Tasiilaq et glacier - Illulisaat
Les nuits en guest house à Tassiilaq avec petit déjeuner, déjeuner et dîner
La pension complète durant toute la traversée
Le matériel collectif (cordes, pulkas, tentes, réchauds, essence, matériel de cuisine, pharmacie collective...)
Une voile de traction par personne pour le stage et la traversée.
Le matériel de sécurité : téléphone satellite iridium, fusée de détresse, balise sarsat
Le stage de préparation à Finse Norvège: Vol Paris - Oslo A/R Train Oslo - Finse
La pension complète en refuge à Finse, 5 nuits
L'encadrement par Michael Charavin

Le prix ne comprend pas

Les boissons et dépenses personnelles pendant les escales et le voyage
Les frais d'inscription (15 euros/pers.)
Le vol international Paris / Reykjavik A/R
Les vols aller Reykjavik / Kulusuk et retour Illulisaat - Kangerlussuaq - Coppenhague - Paris (soumis aux aléas climatiques)
Les déjeuners et dîners à Reykjavík ainsi qu'à Illulisaat en cas de retour anticipé.
Le lodge à Illulisaat en cas de retour anticipé, ainsi que toute nuit non prévu au programme.
Votre équipement personnel (ski, sac de couchage etc...)
Les frais imputables à un retour décalé (pour raisons météorologiques par exemple)
Les frais de dossier (20 eur par personne)
Les assurances :
- Option 1 : Assistance Rapatriement / frais médicaux : 1,6 %
- Option 2 : Annulation + bagages + Interruption + Responsabilité Civile : 3,5 %
- Option 3 : Option 1 + Option 2 : 4,6 %

Organisation

L'esprit du voyage

Si le temps de l'engagement total - qui fut celui de Nansen et de ses coéquipiers, pionniers de l'aventure polaire moderne et premiers hommes, en 1888, à traverser l'inlandsis groenlandais – est bien révolu, la traversée de l'immense calotte glaciaire reste une véritable expédition, longue et difficile.

Quelques aspects fondamentaux d'une grande traversée :

* − L'isolement : il est bien réel. L'inlandsis est un des déserts les plus absolus de la planète et il n'y a pas âme qui y vive. Ici, l'autonomie n'est pas un vain mot, c'est une réalité de tous les instants.

* − La vacuité et l'immensité des lieux sont des éléments hautement perturbateurs pour l'esprit qui n'y ait pas rompu ; une bonne préparation mentale est nécessaire pour ne pas en subir les désagréments.

* − Enfin, il faut avoir à l'esprit qu'une expédition polaire (contrairement à une expé en haute altitude) exige des participants un effort soutenu, constant, voire même crescendo sur toute sa durée : ici, pas de camp de base pour se refaire une santé, pas d'endroits sur la calotte où l'on puisse s'abriter et faire un break. Une fois parti, on progresse quotidiennement vers l'objectif !

* − Les conditions climatiques sont difficiles et peuvent même être extrêmes à certaines occasions ; les températures descendent parfois sous les – 30 °C ; le vent est contraire à la progression sur le premier tiers du parcours ; les tempêtes ne sont pas rares sur le versant oriental de l'inlandsis... Une telle expédition doit donc se concevoir comme un challenge : l'objectif ne peut être considéré comme une option et seul le bon fonctionnement du groupe permet de l'atteindre.

Niveau technique 

La progression traditionnelle à ski-pulka s'apparente davantage à la marche qu'au ski ; en conséquence de quoi, la technique est basique, pour ne pas dire évidente.

En revanche, la progression assistée par voile de traction demande d'être à l'aise à ski en toute neige ; il faut donc pratiquer régulièrement le ski de randonnée ou le ski alpin, niveau piste noire.

Les voiles de traction employées sont spécifiques à un usage polaire et sont bien plus simples d'utilisation que les kites. Quelques heures d'apprentissage suffisent à comprendre leur fonctionnement et à en tirer partie. Nous incluons une semaine de formation en Norvège à partir du village de Finse, afin de s'entraîner au maniement des voiles et d'affiner notre technique. Ce stage nous permettra également de faire connaissance avant de s'engager dans cette expédition et de mettre un maximum de chance de notre côté.

Niveau physique

La traversée du Groenland est peut-être la plus soutenue des expéditions en région polaire que peut proposer une agence. L'engagement y est donc bien réel. Aussi, la réussite repose sur une préparation tant physique que mentale. Le premier tiers de l'expédition est le plus difficile : il faut gagner de l'altitude, les pulkas sont lourdement chargées, les vents sont contraires et parfois violents, la progression se fait alors uniquement à la "force du jarret"... Il est donc nécessaire d'être dans de bonnes dispositions mentales et en parfaite forme physique pour débuter l'expédition. Une préparation physique sérieuse et régulière (pratique d'une activité sportive intensive développant l'endurance et la resistance) pendant les mois précédants le départ est fondamentale.

Par ailleurs, elle vous permettra d'habiter progressivement le projet, de "conscientiser" les difficultés de l'expédition et de vous battir un moral à toute épreuve.

En résumé, l'on peut dire que la forme physique constitue le socle de la réussite de l'expédition. Mais la force mentale est tout autant, sinon plus encore, solicitée dans ce genre d'aventure où l'isolement extrême et l'immensité des lieux sont des paramètres hautement déstabilisants... La traversée du plus absolu des déserts est une expérience unique, incroyablement forte en sensations. Mais elle est exigente...

Vie de groupe

Dans ce type d'aventure, la vie de groupe prend une dimension particulière, proportionnelle à la dureté des conditions de vie et à l'isolement dans lequel nous serons. Un état de fatigue et de stress supérieur à la normale peut entraîner des conflits entre les membres d'un groupe. Sachez communiquer avec le guide et évoquer vos problèmes, afin d'éviter toute situation conflictuelle. Le sourire et la bonne humeur sont le gage de réussite de votre voyage.

La réussite d'une expédition est une alchimie délicate liée à la capacité de chaque participant à assumer sa propre autonomie tout autant que sa totale implication au sein du groupe. C'est un exercice délicat qui demande une constante attention, à soi et aux autres. Mais n'oubliez jamais que sans le groupe, vous ne seriez probablement pas là !

Modification du programme

Le nombre de jour nécessaire à la traversée est très fortement dépendants des conditions météorologiques et nivologiques : les températures, l'état du manteau neigeux mais surtout les directions et forces du vent conditionnent totalement la vitesse de progression sur la calotte, et par là, la date d'arrivée à Illulisaat.

Les déposes et reprises par hélicoptère en début et fin de traversée sont également conditionnées par les conditions météorologiques. Il se peut qu'elles soient décalées si les conditions s'avèrent défavorables.

Selon la date d'arrivée à Illulisat, les vols pour Kangerlussuaq (vol non quotidien), Copenhague et Paris peuvent éventuellement être décalés afin d'assurer – si possible - un retour dès que possible sur la France.

La durée du voyage est approximative, et 35 jours représentent en principe plutôt la durée maximale. La durée totale du voyage pourra donc être inférieure à 35 jours si la traversée à ski a été réalisée en moins de temps que prévu ; mais elle peut également la dépasser de quelques jours en cas de conditions particulièrement difficiles.

Odyssée Montagne ne pourra être tenu responsable en cas de dépassement de la durée du voyage. A l'inverse, une durée inférieure ne donnera pas lieu à remboursement.

Encadrement

Guide polaire français spécialiste de ces régions. Michael Charavin, grand spécialiste du Groenland autant à ski qu'à pied, encadrera cette expédition. Il a notamment déjà réalisé la traversée Sud - Nord à ski, assisté de voile de traction.

Altitude

2500 m maximum au sommet de la calotte glaciaire.

Rendez-vous

Un dossier complet vous sera envoyé lors de votre inscription, précisant les rendez vous ainsi que les horaires.

Hébergement

En guesthouse à Reykjavik, Tassilaq, Illulisat. Sous tentes North Face VE 25 (ou similaire), 1 tente pour 2 participants.

Repas

Préparés par les participants, en binome, sous tente. Les vivres sont conditionnées et amenées de France. Repas du soir à base de lyophilisés (légers et pratiques), petit déjeuner classique (à base de céréales), repas de midi à base de vivres de course agrémentées de charcuterie et de fromage... Bref, on n'y va pas pour la gastronomie mais cela ne sera "pas pire".

Portage

Chaque participant tracte sa propre pulka d'un poids compris entre 70 et 90 kg. Chaque pulka contient les effets personnels, une part de nourriture et de matériel commun.

Formalités concernant un adulte titulaire d'un passeport français

Pas de visa exigé. Carte d'identité avec une validité minimale de 3 mois.

Matériel

La liste complète vous sera fournie lors de l'inscription.

Matériel nécessaire

La liste complète vous est fournie lors de l'inscription.
Voir liste TRAVERSEE SKI GROENLAND et PHARMACIE.

Matériel de sécurité et matériel collectif fournis

Le matériel collectif (cordes, pulkas, tentes, réchauds, essence, matériel de cuisine, pharmacie collective...)

Le matériel de sécurité : téléphone satellite iridium, fusée de détresse, balise sarsat.

Conseils du guide

Cette magnifique traversée à ski de la calotte du Groenland, est une aventure peu commune avec un engagement de tout premier ordre, d'un point de vue physique mais surtout psychologique.

Nous avons inclu un stage de voile de traction, afin que vous dominiez vraiment cette outil, indispensable pour avancer vite et s'économiser avec une pulka lourdement chargé.

Entrainez vous longtemps à l'avance en endurance, vélo, footing long, sur des itinéraires variés. N'hésitez surtout pas à nous contacter pour l'achat de matériel.

Quelques mots sur Groenland

En dépit de sa situation géographique en Amérique du Nord, le Groenland est englobé dans la sphère économique de l'Europe en raison de son appartenance au Danemark, mais sa mise sous-tutelle du Royaume ne le prive pas, depuis 1978, de jouir pleinement de son identité inuit et d'une large autonomie, presque aussi vaste que ce bout de terre - de glace, devrait-on dire - solitaire, entouré par ses lointains voisins canadien, au sud-est, islandais, à l'est, et norvégien, au nord-est.

Au sommet de notre planète, l'impérial Groenland, un monde d'une force et d'une beauté époustouflantes, fait partie des terres mythiques conquises à ski, rêve intemporel des explorateurs polaires. Enveloppé par la deuxième plus grande calotte glaciaire du globe, d'une épaisseur pouvant atteindre 3 km, et avec une superficie équivalente à près de quatre fois la France métropolitaine, ce gigantesque terrain d'aventures est la plus grande île du monde, où les hommes sont aussi nombreux que les chiens de traîneau, où les icebergs rivalisent de splendeur et de démesure, où l'eau douce hydrate la quasi totalité des réserves du monde.

Lieu de vie quoique sauvage, où aucun réseau routier n'existe entre les différents villages, la bande côtière et montagneuse, d'une altitude modérée, est cernée en hiver par la banquise, à l'exception du sud-ouest de l'île, une branche du Gulf stream y empêchant la mer de geler. Ainsi, sur les traces du fameux viking Eric Le Rouge, qui accostât le premier son drakkar en 982, l'oriental Maniistoq, berceau des fjords de glace les plus actifs de l'hémisphère nord, ouvre son ski en pentes sur glaciers et au bord de la mer, avec un bateau en support pour être repris en bas des itinéraires vierges.

Inutile donc de connaître le Kalaallisut pour apprécier le Groenland ou Kalaallit Nunaat, "terre verte" en langue esquimaude, berceau de la nature, source de l'eau, paradis du ski, patrie des hommes.

Carte d'identité

Population : 56 385 habitants.
Superficie : 2 166 086 km2 (soit 4 fois la France !).
Capitale : Nuuk (Godthâb).
Autres villes : Sisimiut, Maniisoq, Qaqortoq, Aasiaat.
Point culminant : Mont Gunnbjorn (3733 m)
Chaînes montagneuses : la calotte glaciaire, qui occupe tout le coeur de l'île, est bordée de reliefs montagneux modérés.
Langues : Kalaallisut, Danois.
Religion : luthériens évangéliques.
Régime politique : département danois basé sur une démocratie parlementaire, bénéficiant d'une autonomie politique (depuis 1979).
Chef de l'Etat : Marguerite II.

Souveraineté danoise :
Le Groenland est un territoire placé sous tutelle danoise. Il ne s'agit plus d'une colonie car depuis 1979, l'île bénéficie d'une « home rule », c'est-à-dire d'un statut d'autonomie interne. Un parlement groenlandais siège à Nuuk, la capitale, et décide pour tout ce qui a trait à la politique intérieure, à la justice, au commerce... Le Groenland ne fait plus parti de l'Union Européenne depuis 1984.

Loi et ordre :
Il existe dans chaque village au Groenland un représentant élu des forces de l'ordre. Les lois en vigueur au Groenland se basent sur le système légal danois tout en divergeant sur certains points, la législation groenlandaise étant indépendante de celle du Danemark.

Décalage horaire :
Le décalage horaire avec le Groenland est de 3 heures de moins par rapport à la France, en heure d'été. Ainsi, quand il est 15h en France, il est 12h au Groenland.
En revanche, il n'y a pas de décalage horaire entre le Danemark et la France.

Courant électrique :
Au Groenland, il s'agit de 220 v et de prises américaines. Nous vous conseillons par conséquent de prévoir un adaptateur universel.

Monnaie :
1 EUR = 7,40 DKK (en mai 2010)
1 EUR = 175 ISK (à Rekjavik)

La monnaie utilisée au Groenland comme au Danemark est la couronne danoise (DKK), que nous vous conseillons de vous procurer avant votre départ.
Cartes bancaires acceptées à l'office de tourisme et dans les supermarchés de Constable Point et Scorebysund.

Economie 

En dehors de la pêche, qui représente pas moins de 95% des exportations, et des aides du Royaume du Danemark, dont le Groenland reste économiquement assez dépendant, le tourisme représente également un secteur prédominant, en dépit de coûts trop élevés à engager pour encourager son développement et d'une saison estivale plutôt courte.

Le Groenland jouit par ailleurs d'une richesse exceptionnelle en hydrocarbures, notamment à l'ouest de l'île, qui demeurent actuellement inexploitées en raison de l'importance des financements à consentir et de la faiblesse des infrastructures locales.

Restrictions sur les importations et les exportations :
Le Groenland ne faisant pas parti de l'Union Européenne, on est soumis à un passage en douane (alcool et tabac). Sont interdit à l'importation les armes (pistolets, automatiques ou semi-automatiques), les drogues, les animaux vivants, y compris les animaux de compagnie et les oiseaux domestiques de n'importe quelle description.
Le Groenland étant l'un des signataires de la convention de Washington (CITES), une permission spéciale est nécessaire pour exporter des produits à base de baleine, de défense de narval, de morse et d'ours polaire. Cette permission peut être obtenue dans des magasins ou via l'office du tourisme du Groenland. C'est également par l'intermédiaire de l'office du tourisme qu'il est possible d'obtenir des informations plus détaillées sur les restrictions s'appliquant aux divers pays.

Géographie et climat 

GROENLAND :

Kangerlussuaq :

Durant votre vol de Copenhague à destination de Kangerlussuaq, principal aéroport du Groenland, vous survolerez la côte est du Groenland et aurez tout le loisir d'admirer, grâce à un temps dégagé, la dérive de la banquise. Avant de dominer la calotte glaciaire, vous passerez au dessus de montagnes recouvertes de glace et de neige.

Maniistoq :

Petite île du sud-ouest du Groenland, ouverte récemment au monde et au tourisme grâce à son aéroport construit en 2000, Maniitsoq, "l'irrégulière" de son nom inuit, s'entoure des montagnes les plus hautes et les plus sauvages de l'ouest groenlandais, et offre des possibilités de ski illimitées. Les inconditionnels du genre descendent sur les îles voisines et dévalent les longues et vastes pentes des fjords du nord-est de Maniistoq, par un dénivelé oscillant entre 600 et 1500 m. Les sommets se dressent jusqu'à 2000 m d'altitude, culminant de manière symbolique au "Fjord de l'éternité", Evighedsfiord. Emerveillement garanti en s'aventurant jusqu'à la plage, en dominant des panoramas insaisissables de l'océan et des îles couvertes de glaciers.

Avantageusement située sur l'île de Maniitsoq, la petite ville du même nom et de 3000 habitants constituera la base idéale de vos expéditions au Groenland, de votre immersion au coeur d'une population inuit chaleureuse et accueillante, son hôpital moderne vous assurant par ailleurs une entière sécurité.

DANEMARK :

En dépit d'une superficie limitée, treize fois inférieure à celle de la France, le Danemark est riche de ses 400 îles et de ses 7300 km de côtes, découpées en échancrures, fjords, presqu'îles et lacs. Entre douces collines et épaisses forêts, le pays d'Andersen échappe complètement au profil montagneux et aux neiges éternelles de ses voisines scandinaves, la cime la plus élevée de cette campagne monotone n'excédant pas...173 m !

Copenhague :

La plus vaste et la plus animée des capitales scandinaves se distingue par ses toits et ses flèches en cuivre. Ville historique, dominée par ses nombreux palais, sa cathédrale, ses fontaines, ses statues et ses belles places, la cosmopolite Copenhague fait également une large place à la modernité, à la musique et à la fête, certains quartiers résistant à la nuit et restant éveillés jusqu'aux premières heures du matin. Le Stroget, plus longue promenade pédestre urbaine du monde, invite à la flânerie, quand le résolument plus ludique Tivoli, parc d'attractions en plein coeur de la capitale, convoque à l'évasion par le jeu. Mais une visite de Copenhague ne peut être parachevée sans un détour à quelques minutes du centre, jusqu'à la statue de la Petite Sirène, symbole légendaire et intemporel de la ville.

Climat :
Contrairement à l'équateur, les rayons solaires arrivent dans l'Arctique de manière oblique, et sous l'effet d'une couche atmosphérique plus épaisse à traverser, une déperdition importante de rayonnement s'effectue. Les régions polaires ne reçoivent donc que 40% de l'énergie parvenant jusqu'aux hautes strates de l'atmosphère, et 90 % de celle-ci sera reflétée par la neige et la glace, et par conséquent perdue.
Le temps est souvent calme en été. Il arrive que des vents humides soufflent du Nord-Est (principalement au printemps et en automne). D'autres vents très violents en provenance cette fois de la calotte glaciaire peuvent s'abattre sur la région Les Inuit, qui s'en méfient, l'ont nomme Piteraq. Il s'agit en fait de vents catabatiques pouvant atteindre 200 km/h aux abords de la calotte. Toutefois, la grande majorité de la côte en est préservée grâce à cet écran que forment les montagnes et à l'orientation des fjords.
Les précipitations boréales sont habituellement très faibles, et on pourrait même dire que l'Arctique fait partie des zones les plus arides au monde (guère plus que 100 mm de précipitation par an, ce qui en fait presque un désert).

Faune et flore :
La végétation étant rare, le ski en forêt est par conséquent impossible au Groenland. Néanmoins, le pays regorge de richesses fauniques d'exception, qu'il est tout à fait possible d'observer depuis les rues ou même depuis sa chambre d'hôtel. C'est le cas de la baleine, qui vient le long des côtes pour s'aventurer parfois dans les ports. Vous aurez en outre la chance d'apercevoir des phoques, dont le nombre est estimé à 2 millions d'invidus.

L'ours blanc
L'ours blanc aussi nommé nanoq en groenlandais, est le plus grand mammifère terrestre vivant au Groenland. Grand voyageur, il suit son gibier principal, le phoque marbré au gré de la dérive des glaces, ce qui l'amène parfois à se déplacer de plusieurs milliers de kilomètres par an. Il est à la fois admiré et craint par les Inuits, source d'émerveillement et de danger pour les visiteurs de l'Arctique. Son aspect débonnaire ne doit jamais faire oublier qu'il s'agit d'un prédateur très curieux, qui bien souvent n'a presque jamais été en interaction avec un être humain. Il est donc impératif de suivre les conseils de sécurité donnés par votre guide pour éviter tout problème en cas de rencontre.

Le renard polaire
Très curieux de nature, il n'hésite pas à s'approcher des villages ou bien des campements, dans l'espoir de grappiller quelques restes.

Les phoques
Il est possible d'observer cinq types de phoques, certains étant toutefois plus courants que d'autres : le phoque veau-marin, le phoque marbre, le phoque du Groenland, le phoque à capuchon et le phoque barbu. Ils ont été pendant très longtemps la base de l'alimentation des Inuit du Groenland, et le restent dans une très large mesure.

Les oiseaux
Rares sont les oiseaux résidant de façon permanente au Groenland. Parmi ceux-ci on trouve le lagopède alpin, le corbeau, le goéland bourgmestre et le faucon gerfaut. En revanche, nombreuses sont les espèces qui migrent pour nidifier au Groenland (la plus emblématique étant le bruant des neiges).

La flore :
La saison végétative est extrêmement courte au Groenland, et pour cette raison il n'existe pas véritablement de végétaux vivaces, si ce n'est quelques saules et bouleaux nains, ainsi que les mousses et les lichens. Fleurs et herbacées n'ont que quelques semaines de vie par an, ce qui les contraint à une surprenante vitalité estivale. Pendant quelques courtes semaines, la toundra se pare de couleurs surprenantes et délicates, avant de retrouver son manteau de blancheur hivernal.

Clarté et obscurité :
La région du Scoresbysund se situe à 71° de latitude nord. En été, il n'existe pas de nuit noire, car si le soleil se couche derrière les montagnes, il s'agit plutôt d'un crépuscule que d'une réelle nuit. La nuit noire ne réapparaît qu'à la mi-août, ce qui rend alors possible l'observation des aurores boréales.

Les glaciers :
La glace recouvre plus de 81 % du Groenland, soit environ 1,75 million de km². Cela représente la seconde masse de glace au monde (après l'Antarctique) et plus de 9 % des réserves mondiales en eau douce. L'âge de la calotte glaciaire est estimé à environ 250 000 ans.

La banquise :
Le mot banquise est une définition générique pour qualifier dans sa globalité la glace de mer, et ce indépendamment de son état. La banquise se forme par étapes, en commençant par le fond des fjords, où l'eau est moins salée. Elle atteint son maximum début avril. Mais il existe également des glaces en provenance du nord qui dérivent avec le Courant polaire.

On trouve au sein de la banquise des zones d'eau libre appelées "polynies", dont la présence est capitale pour la survie de nombreuses espèces animales de l'Arctique. Elles peuvent se former, par exemple, de par la topographie des fonds marins qui fait remonter des courants d'eau plus chauds. Ces oasis polaires permettent ainsi aux phoques, morses, bélougas et narvals de venir respirer à la surface. C'est précisément à cet endroit que les ours polaires viennent chasser leurs proies.

La débâcle commence fin mai, mais dans les fjords la banquise ne se disloque vraiment qu'à la mi-juillet ; elle éclate alors en milliers de plaques (floes) qui partent à la dérive. Cet été boréal ne convient pas à l'ours polaire qui, privé de son terrain de chasse favori, la banquise, remonte alors plus au nord, pour pouvoir se nourrir ou trouver un refuge sur la terre ferme pour passer l'été.

La richesse des eaux de l'Océan arctique contraste avec la faible productivité des écosystèmes terrestres de la même région. Sous l'eau, on découvre une véritable prairie sous-marine où d'innombrables crustacés viennent manger les algues unicellulaires. Eux-mêmes deviennent la proie des morues, des capelans, des baleines et des oiseaux marins (guillemot, sternes et mouettes...).

Transports

Vols internationaux réguliers, en classe économique. Compagnie choisie en fonction des places disponibles. Les horaires de vol vous seront communiqués 31 jours avant le départ. Si vous souhaitez une compagnie aérienne spécifique, ou si vous souhaitez partir d'une autre ville, nous en faire part.

Compensez vos émissions de CO2 :

Conscients des émissions de gaz à effet de serre engendrés par l'utilisation du transport aérien, Odyssée Montagne a décidé de s'associer au programme Action Carbone de l'association GoodPlanet, présidée par le photographe Yann
Arthus-Bertrand. Un programme responsable et solidaire, à but non lucratif, pour lutter ensemble contre le changement climatique notamment par le inancement de projets d'énergies renouvelables, d'efficacité énergétique et e reforestation dans les pays du Sud, afin de compenser notre impact tout n aidant les populations locales.
Avec le programme Action Carbone, chacun a désormais la possibilité de esurer son impact, réduire nos émissions de gaz à effet de serre et participer à la compensation volontaire.
Calculez vos émissions de CO2 et effectuez vos dons en quelques clics sur : ww.actioncarbone.org

Distance A/R Paris : 7123 km. Emissions par voyage en tonne équivalent CO2 : 1,57. Coût de compensation : 23,55 EUR. Coût réel après dédution d'impôts : 8,01 EUR

Conditions sanitaires 

Vaccinations :

Aucune vaccination n'est administrativement exigée. Néanmoins, les vaccins classiques de type diphtérie, tétanos, poliomyélite, hépatites A et B, et éventuellement contre la grippe, sont fortement recommandés.

Bibliographie

Guides :
Le Guide du Groenland, Guides Grand Nord

Beaux livres :
L'appel du Nord, Jean Malaurie
La Mer du Groenland, Jean Baptiste Charcot

Récits :
Les 36 esquimos de l'île aux mouettes, Jean François Le Mouel

Littérature :
Le chant pour celui qui désire vivre, Arluk
Contes du Groenland, Knud Rasmussen

La Civilisation du phoque (tomes 1 et 2) de Paul-Émile Victor et Joëlle Robert-Lamblin, éditions Chabaud
L'Iglou de Paul-Émile Victor, éditions Payot
Le jour avant le lendemain de Jorn Riel, éditions 10/18
Mon passé eskimo de Georg Quppersimaan, éditions Gallimard
Two against the ice de Ejnar Mikkelsen (en anglais), editions Steerforth
A nature and wildlife guide to Greenland de Benny Génsbøl (en anglais), éditions Gyldendal
Rêves arctiques de Barry Lopez, éditions 10/18

 

 

Autre détails 

Gastronomie

Il est évident qu'un voyage au Groenland ne représente pas d'intérêt gastronomique particulier. Néanmoins, votre passage à Copenhague ou Reykjavik vous offrira l'occasion de découvrir quelques spécialités délicieuses, qu'il vous faudra au moins goûter pour parfaire votre séjour dans la capitale.

Outre le très courant smorrebrod, servi sous l'aspect de petites tranches de pain de seigle recouvertes de hareng, de viande fumée ou de saumon, que vous accompagnerez de bière, boisson nationale, ou d'aquavit (eau-de-vie), la gastronomie danoise cuisine le hareng à toutes les sauces, plus savoureuses les unes que les autres : simplement mariné, au madère, au cherry, au curry, avec de la crème. Le plat typique reste l'incontournable frikadeller, à base de boulettes de viande et parfois de poisson. La pâtisserie nationale du Danemark, le wienerbrod, à base de pâte feuilletée, de pâte d'amandes et de cannelle, conclura à merveille votre initiation, même si elle pourra vous paraître quelque peu difficile à digérer !

Us et coutumes

Le Groenland est riche d'un peuple particulièrement paisible, dans ses rapports avec l'international (le Groenland n'a jamais déclaré la guerre à qui que ce soit) comme avec le visiteur, qu'il prend un plaisir sincère à accueillir.

Entre Inuits et Vikings : si les habitants du Groenland sont en grande majorité Inuits, très solidaires par ailleurs envers la population inuite du Canada, d'Alaska et de Sibérie, l'héritage viking reste essentiellement présent dans la partie sud du Groenland, où des ruines millénaires demeurent en parfait état de conservation.
Des traditions ancrées : dans les ports des grandes villes, la culture viking continue de vivre à travers les kayaks que bon nombre de Groenlandais construisent et utilisent. De la même manière, la vieille danse du tambour enivre toujours un nombre croissant d'artistes. C'est ainsi toute la vie musicale et théâtrale insulaire qui repose sur ses mythes et ses sagas, qui ont traversé les siècles et nous parviennent désormais sous une forme moderne.
Le Knus : héritage danois, pour une première rencontre, on ne se fait pas la bise au Danemark comme au Groenland, au profit d'une poignée de main. En revanche, une fois les connaissances faites, vous ne manquerez pas de vous initier au fameux knus danois, sorte de grande accolade à l'italienne, surmontée d'un joue-contre-joue, que l'on échange entre amis, dans une famille, entre amoureux, pour se consoler, partager une bonne nouvelle, se faire plaisir...

Pourboire

Les pourboires ne sont pas véritablement d'usage au Danemark et au Groenland. Toutefois, gratifier l'équipe groenlandaise de quelques couronnes danoises manifestera votre bonne appréciation quant à la prestation fournie et sera toujours vivement apprécié.

Souvenirs

Les arts et l'artisanat traduisent souvent la perception des mythes anciens. Ainsi, le "Tupilak", mi-homme, mi-monstre, représentant initialement l'esprit du mal, fait figure aujourd'hui de favori incontournable des touristes. Cette petite figurine grotesque peut être taillée dans les bois des rennes, dans les défenses de narval ou de morse, ou encore dans les stéatites ramassées dans les nombreux fjords du pays. Un séjour au Groenland offre donc l'opportunité de découvrir l'admirable travail des artisans locaux, qui proposent bracelets en bois de renne, colliers aux multiples rangs de perles, bottes esquimaudes "kamikker", poignards ornementaux et bougeoirs décorés, et déclinent toute une gamme de cadeaux miniatures à travers poupées en costume national, phoques et kayaks.

Quant au Danemark, en dépit de prix assez élevés, il est particulièrement renommé pour sa belle verrerie, sa porcelaine déiicate, ses objets en bois et ses textiles de qualité. Le design danois jouit par ailleurs d'une notoriété internationale. Bien entendu, vous n'oublierez pas de ramener à vos enfants les indispensables Lego, invention danoise.

Mots utiles en groenlandais (kalaallisut)

Bonjour : Kutaa (kouta-a)
Salut : Aluu (alou)
Au revoir : Inuulluarit (inouchlouarit)
Oui : Aap (aap), Suu (souuu)
Non : Naamik (na-amik)
Comment vas-tu ? : Qanorippit ? (kranorip-pit)
Ca va ! : Ajunngilaq (ayounn-gilak)
Ca ne va pas ! : Ajorpoq (ayorpok)
Merci : Qujanaq (krouyanak)
A bientôt : Takuss' (takouche)
Je m'appelle... : ... mit ateqarpunga (-mit atékrarpounga)
C'est bon ! (nourriture) : Mamaq ! (mamak)
Je t'aime : Asavakitt (asavakit)

Langue dite "agglutinante", le kalaallisut fonctionne sur un jeu de construction de sens qu'il faut assembler. Par exemple, le terme "Pisiniarfimmukarusukkaluarpunda" signifie "je voudrais aller au magasin". Ce long mot se décompose en plusieurs radicaux et infixes, un seul terme pouvant avoir le sens d'une phrase française. C'est donc une langue complètement atypique...mais redoutablement difficile à apprendre !

Mots utiles en danois

Bonjour : Goddag
Bonsoir : Godaften
Bonne nuit : Godnat
Au revoir : Farvel
Oui : Ja
Non : Nej
Excusez-moi ! : Undskyld !
S'il vous plaît : Voer sa venlig
Merci : Tak
Parlez-vous le français, l'anglais ? : Taler du frank, englesk ?
Je ne comprends pas : Jeg forstar ikke

Communications internationales 

De la France vers le Groenland : 00 + 299 + numéro de votre correspondant.
De la France vers le Danemark : 00 + 45 + numéro de votre correspondant.
Du Groenland ou du Danemark vers la France : 00 + 33 + numéro de votre correspondant (sans le 0 initial).

Liste des étapes

Au jour le jour

Jour 1 : Vol Paris – Reykjavík. Nuit en guest house.
Jour 2 : Vol Reykjavík - Kulusuk.
Jour 3 : Préparatif de l'expédition à Kulusuk
Jours 4 à 29 : Traversée de la calotte glaciaire
Jour 30 : Illulisat
Récupération par hélicoptère au Nord du Jakobshavn Isfjord, spectaculaire fjord empli d'icebergs gigantissimes... Transfert à Illulisat. Nuit en guest house.
Jours 31 à 33 : Journées de réserve.
Jour 34 : Vols Illulisaat – Kangerlussuaq - Copenhague
Jour 35 : Vol Copenhague - Paris

Avis

Donner votre avis

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent écrire des commentaires. Veuillez vous connecter ou créer un compte