Retour à la liste des séjours

Vallée du Rolwaling et Parchamo (6273m)

A l'Ouest du Khumbu, la vallée du Rolwaling étire ses gorges profondes, sauvages et inconnues, chargées de mythes et de superstitions...

Guide de haute montagne népalais anglophone certifié UIAGM

3 800,00 €

* Champs obligatoires

3 800,00 €

Durée : 21 jours

Taille du groupe : 6 à 10 pers.

Saison : Printemps / Automne

Pays : Népal

 

Niveau physique

Niveau technique

Evaluer votre niveau

Fiche complète

 

Trekking Peak - NEPAL

VALLEE DU ROLWALING ET PARCHAMO

Référence : NEP031

 

 

 

Pourquoi choisir Odyssée Montagne ?

Nous vous offrons notre expérience dans le domaine des expéditions et des trekkings de haute altitude depuis plus de 25 ans !

 

 

 

Programme

Susceptible d’être modifié en fonction des conditions sur le terrain et de la forme des participants.


Jours 1 et 2 : Départ du vol de Paris pour Kathmandu

Arrivée en fin d’après-midi. Installation à l’hôtel en formule B&B.

Repas libres.

 

Jour 3 : Kathmandu - Charikot

Départ de Kathmandu en bus (7 heures de route environ) pour remonter la vallée de la Sun Khosi, menant à la frontière tibétaine. Nous traversons de multiples villages, longeons les rizières en terrasses, volons des scènes de la vie quotidienne... Nous nous arrêtons en chemin pour prendre un déjeuner dans un village, avant d’arriver à Charikot.

Nuit sous tente, après un repas préparé avec le plus grand soin par notre cuisinier.


Jour 4 : Charikot - Gonggar (1440 m) - Simigaon

Il nous reste 5 à 6 heures de route pour arriver à Gonggar, départ du trek.

Nous franchissons le pont suspendu pour remonter les centaines de marches du chemin escarpé menant au village de Simigaon. Dominant la basse vallée du Rolwaling, celui-ci s’étale en terrasse sur 200 m de dénivelé à flanc de montagne. Partout la population s’affère dans les champs pour récolter le millet et les pommes de terre. L’architecture a changé et les maisons sont de caractère tibétain : fenêtres colorées à petits carreaux, surmontées d’un petit auvent en bois. Ici l’habitation est plus soignée. Nous camperons en haut du village non loin du temple bouddhiste.

Horaire : 6h00 de marche

Dénivelé : + 700 m

 

Jour 5 : Simigaon - Dongang  (2780 m)

Nous quittons ce joli village pour remonter une croupe rocheuse et boisée. La forêt est splendide, de type primaire avec des pins de plus de 40 m de hauteur. On s’attend à tomber nez à nez avec un ours ou un léopard des neiges, puisque ces animaux y sont encore présents. Nous établirons notre campement dans une grande clairière où se trouvent des habitations sommaires d’été.  Les villageois montent ici avec leurs troupeaux de yacks durant la belle saison, et nous les côtoierons.

Horaire : 5 à 7h00 de marche.

Dénivelé : + 800 m

 

Jour 6 : Dongang  - Nyimare (3300 m)

Etape importante aujourd’hui. Le chemin monte toujours dans la forêt, qui peu à peu laisse la place aux rhododendrons. Notre objectif est le col de Daldung La à 3976 m, offrant une vue spectaculaire sur le Gaurishankar. Le paysage change, devenant plus austère et nous traversons des alpages d’altitude semblables à ceux des Alpes. Ici et là des vestiges d’habitations de fortune construites par les bergers, et nous replongeons dans la forêt. Nous installons notre camp dans une clairière.

Horaire: 7 à 8h00 de marche

Dénivelé : + 1180 m / - 600 m

 

Jour 7 : Nyimare - Beding (3592 m)

Descente en traversée dans le fond de la vallée, pour traverser un pont de rondins maintes fois emporté par les crues régulières du torrent. Nous continuons de remonter la vallée, pour arriver au village principal de Beding à 3700 m, dans une vallée assez encaissée. Il n’est pas rare d’apercevoir des singes même à cette altitude. 
La réputation de ce village vient de ses Sherpas particulièrement forts. Nombreux sont ceux qui ont gravi l’Everest ou d’autres grands sommets... Quand on a été à Beding et qu’on a vu l’isolement de ce village, on comprend mieux la raison de cette résistance légendaire. Nous visiterons le monastère du village, toujours très actif, en compagnie de notre sherpa d’altitude originaire du village. Nuit sous tente dans le village.

 

Jour 8 : Beding - Na (4180 m)

Nous remontons encore la vallée pour nous rendre à Na ou se trouve le village d'été à 4180 m. Celui-ci est dominé de toute part par d'impressionnants sommets comme le Tsoboje culminant à 6889 m. Campement dans les prairies du village.

 

Jour 9 : Journée de repos à Na
Journée de récupération dans le village.

 

Jour 10 : Na - Tsho Rolpa Kabug (4560 m)

Nous quittons le village de bonne heure pour gagner le pied de la moraine frontale du glacier derrière laquelle se trouve le fameux lac Tsho Rolpa, qui grandit dangereusement depuis quelques années, à cause du recul glaciaire. Nous longeons celle-ci rive gauche jusqu’à un plateau sableux, duquel la vue sur le lac et les sommets est magnifique. Nous installerons le camp à cet endroit.

Horaire : 5 à 6 heures

 

Jour 11 : Tsho Rolpa Kabug - Drolambao

Cette étape se déroule entièrement sur le glacier, que nous remontons à travers des champs de rocailles instables. On monte, on descend sans cesse sur de petites collines glaciaires, dominées au fond par le sommet écrasant du Pigphérago Shar et ses 6718 m. C’est au pied de la cascade de séracs que nous choisissons un emplacement protégé pour notre camp, vers 5000 m.

Horaire : 5 à 6 heures

Dénivelé : + 800 m

 

Jour 12 : Drolambo - pied du Trashi Labtsa

Sûrement la plus belle étape de ce trek... Nous remontons des pentes raides d’éboulis puis des passages rocheux où il faut s’aider des mains à quelques endroits. Nos porteurs font preuve d’une adresse incroyable... Nous reprenons pied sur le glacier Drolamba, immense champ de glace entouré de sommets dont notamment la pyramide de glace et de roc du Tangi Ragi Tau. Il se peut qu’il faille nous encorder. Camp sur le glacier au pied du col.

 

Jour 13 : Pied du col - Trashi Labtsa (5755 m)

Nous remontons la branche facile du glacier menant au col. L’arrivée à celui ci est un moment fort, dominé par le Parchamo au Sud-Est, le pilier rocheux du Tangi Ragi Tau au Nord. Nous installerons notre camp 100 m en contre-bas du col, versant Thame, à l’abri du vent. Du col la vue est fantastique sur tous les sommets du haut Khumbu et le coucher du soleil est toujours un moment exceptionnel.

 

Jour 14 : Ascension du Parchamo (6273 m) - Thengpo (4320 m)

Le Parchamo ne présente pas de difficultés techniques importantes, et les passages les plus raides sont de 45° maximum. Ils seront équipés de cordes fixes. La montée réserve quelques passages entre des champignons de glace et des séracs, donnant du caractère à cette ascension. L’arête finale est également assez effilée sur 150 m environ, et nous l’équiperons également d’une corde fixe. Du sommet la vue s’étend sur l’Everest, le Makalu, ainsi que tous les hauts sommets du Khumbu et de la chaîne népalaise de l’Himalaya. Redescente par le même itinéraire, puis nous prenons le chemin de descente du col vers la vallée de Thame, par des pentes assez raides de rochers et d’éboulis puis des moraines. Campement au hameau de Tengpo dans des prairies d’herbe rase. Nous serons accueillis par le traditionnel thé au lait népalais.

 

Jour 15 : Thengpo - Thame (3820 m)

Nous descendons la vallée du Nangpo Tsangpo, dominé par les faces nord du Lumding Himal. Thame se trouve à la confluence avec la vallée menant au col du Nangpa La, célèbre col emprunté par les caravanes de yaks venant du Tibet, et se rendant au marché de Namche Bazar. 6 jours de marche sont nécessaire pour joindre Tingri et Namche à travers le plateau glaciaire du Nangpa La situé au pied du Cho Oyu. Thame possède un barrage hydroelectrique financé par les Autrichiens, qui permet l’électrification de toute la région du Khumbu. Nous profiterons de l'après midi pour nous promener aux alentours du village.

Horaire : 3 à 4 heures

 

Jour 16 : Thame - Namche Bazar (3440 m)
 

Le chemin sinue à flanc de montagne, avec en face une barrière de faces Nord, d’une verticalité peu commune, pour arriver à Namche Bazar, capitale du pays Sherpa. Namche :  3440 m. Un marché tous les samedis où se rendent les caravanes de Tibétains. ils partent de Tingri au Tibet et traversent le col du Nangpa La à 5700 m d’altitude, à travers la chaine montagneuse : 10 jours aller, 10 jours retour, dont 6 sur glacier pour vendre quelques tapis ou bijoux...

Nuit sous tente.

 

Jour 17 : Namche Bazar - Phakding - Lukla

La descente à partir de Namche est assez raide (600 m de dénivelé), et le sentier - unique accès du bas de la vallée - est emprunté par de nombreux porteurs, caravanes de yacks. Nous traversons la rivière à maintes reprises par des ponts suspendus, pour arriver à Lukla.

Nuit en hôtel.

 

Jour 18 : Vol Lukla - Kathmandu

Pour celui qui découvre la piste de Lukla, le spectacle est saisissant. Au bout de 500 m, la piste plonge dans le vide !

Nuit à l’hôtel à Kathmandu. Dîner libre.

 

Jour 19 : Katmandu

Journée de visite de la ville. Cette journée servira également de journée de réserve au cas où nous ne pourrions voler la veille.

Nuit en hôtel. Repas libres.

 

Jours 20 et 21 : Vol Kathmandu / Paris

 

 

Nota : Si vous désirez un encadrement par un guide de haute montagne Français, n'hésitez pas à nous en faire la demande, nous vous ferons une cotation sur mesure.

 

Informations complémentaires

L’esprit du voyage

Un trekking au Népal reste encore aujourd'hui un voyage d'aventure, dans un pays où l'imprévu fait partie de la vie courante, où les populations locales n'ont pas la même notion du temps que nous, où la notion de rendement n'est pas rendue à son apogée comme dans nos sociétés.
Lors de notre voyage, nous serons peut-être confrontés à des situations imprévues, auxquelles nous ferons face dans le souci de l'efficacité optimale. Mais sachez également de votre côté accepter ces aléas dû à ce type de voyage. Des conditions météo difficiles, des retards dûs aux autorités locales peuvent survenir, et nos équipes feront toujours le maximum pour vous donner le meilleur et minimiser ces désagréments. Votre compréhension durant ces moments seront une marque de grande reconnaissance face aux efforts fournis.
Un trek ou une expé au Népal, c'est également une ouverture sur un autre mode de vie, une occasion de s'enrichir de la différence des cultures, de s'imprégner de cette joie de vivre que reflète le sourire de nos amis népalais.  

 

Niveau technique

Le sommet du Parchamo est devenu plus raide avec la baisse du niveau des glaciers. En conséquence nous sommes obligé d'installer 400 m de corde fixes pour assurer la sécurité de l'ascension. Vous devez avoir une très bonne expérience du cramponnage dans des course de niveau AD, savoir utiliser un jumar couplé à votre auto assurance, ainsi que descendre en rappel. Ces deux derniers points doivent être acquis et vous devez savoir être autonome dans les manipulations et ce genre d'éxercice. Le guide en effet ne peut être avec tous les participants en même temps. Il gérera les personnes les moins rapides. En outre vous ne serez pas nécessairement encordé avec le guide pour l'ascension, du moins dans les cordes fixes.

 

Niveau physique

Trekking accessible à toute personne capable de marcher 5 à 7H00 par jour. Vers 8H00, levée du camp, plus tôt pour les étapes d’altitude. Chacun marche à son allure. Tout le monde se retrouve au déjeuner. Après un moment de détente, la marche reprend jusqu’au camp du soir déjà établi par les porteurs qui ont précédé le groupe.
N’arrivez pas trop fatigués au départ de votre trek, car une fatigue excessive induit souvent une mauvaise acclimatation. Ne cherchez pas à absolument boucler tous vos dossiers avant de partir, en arrivant les batteries à plat.

 

Vie de groupe

Les participants sont confrontés dans une expédition ou un trekking d'altitude à un environnement hostile du fait de l’éloignement, du froid, des intempéries et de l’inconfort de la vie quotidienne. Ces différents facteurs associés à une fatigue s'installant au bout de plusieurs jours de marche, peuvent être à l'origine de stress, d'une baisse de moral et de troubles de l’humeur induisant des comportements relationnels plus difficiles. Chacun doit donc être vigilant quant à ces changements de comportement et peut être en parler avec le guide, afin d'éviter des situations conflictuelles entre les membres du groupe. Dans tous les cas, essayez de faire preuve de bonne humeur, de tolérance et de respect non seulement envers les membres du groupe mais aussi envers l’équipe locale. Un petit sourire même durant les moments difficiles sera toujours un signe fort d'amitié et de réconfort pour l'ensemble du groupe.

 

Modification du programme

L'imprévu est une composante du voyage : nul n'est à l'abri des tracasseries douanières, d''un glissement de terrain, de conditions météo difficiles, du mal des montagnes (léger malaise dû à l'altitude)...
L'itinéraire donné ici n'est qu''indicatif. Le guide reste seul maître pour décider de modifications éventuelles, particulièrement lors de l'ascension, en fonction des conditions de neige et de la météo, ainsi que de la forme des participants. Des retards peuvent intervenir, dus aux autorités locales, et nous ne pourrions en être tenus pour responsables.

 

Encadrement

> Un guide de haute montagne népalais anglophone :
Celui-ci veille au bon déroulement du voyage et règle les imprévus pouvant survenir.
Il est également là pour veiller à votre sécurité lors du passage des hauts cols, et durant l'ascension du sommet; équipement de cordes fixes, problèmes médicaux liés à l’altitude... En cas de problème sérieux, c’est lui qui organisera votre rapatriement.
> Il est assisté d'une équipe népalaise composée de :

- 1 porteur d'altitude de 4 à 7 personnes et 2 sherpas d'altitude au-delà de 7 personnes
- Un cuisinier et ses aides. Ils nous préparent tous les repas pendant le trekking.  

 

Nota: Si vous désirez être encadré par un guide Français, n'hésitez pas à nous le demander, nous vous ferons une cotation sur mesure.

 

Durée du séjour

21 jours dont 13 de marche.  

 

Rendez-vous

Votre convocation vous sera envoyée 31 jours avant le départ.  

 

Hébergement

A Kathmandu : hôtel *** Royal Singi, à 15 mn de Thamel, garantissant calme et tranquilité. Chambres doubles.
Durant le trekking : 2 personnes sous tentes de trois places, équipées de matelas mousse.

 

Repas

A Kathmandu : toutes les cuisines du monde sont représentées. Nous vous conseillerons des restaurants népalais et tibétains évidemment!
Durant le trekking : une cuisine préparée avec soin par le cuisinier et ses aides, variée et adaptée à l''effort.
Quelques principes élémentaires seront à suivre pour vous éviter des désagréments. Ne jamais boire de l'eau n''ayant pas été désinfectée et peler systématiquement les fruits en évitant les légumes.

Pensez à amener ou à acheter à Katmandu des barres céréales ou autres vivres de course pour les étapes longues en altitude. On trouve tout dans les magasins à Katmandu.

 

Portage

Les bagages seront acheminés à l’aide de porteurs durant tout le trekking. Poids maximum autorisé : 15 kg. Avec l'augmentation du prix des porteurs, nous serons obligés de veiller au respect du nombre de kilos par personne. Vous ne portez qu’un petit sac léger avec vos affaires personnelles (gourde, coupe-vent, polaire...)
Il n'y a qu'un porteur d'altitude pour vous aider le jour de l'ascension. Nos porteurs sont équipés d’anoraks, salopettes, sacs de couchage et tente collective de couchage ainsi que de chaussures d’altitude pour les étapes au-dessus de 4500 m d’altitude. Ceci est également un gage de réussite.

 

Formalités concernant un adulte titulaire d’un passeport français

 

>Passeport original, signé.
  - valable au moins 6 mois après la date de retour.
  - comportant au moins 2 pages vierges de visa.

> Visa népalais : vous l'obtiendrez à l'aéroport de Kathmandu.
Emmenez 1 photo d'identité couleur 35x45 sur fond blanc, des dollars en espèces. Vérifiez bien que le fonctionnaire colle votre visa dans votre passeport.

Frais (à titre indicatif) : 40 USD
> Permis d’ascension : délivré sur place, nous envoyer 4 photos d’identité

 

 

 

Matériel

La liste complète vous sera fournie lors de l’inscription. 

Voir listes TREKKING PEAK et PHARMACIE.  

 

Matériel de sécurité et matériel collectif fournis 

 

Tentes d'altitude 3 places pour 2 personnes, tentes mess pour le trekking, réchauds d'altitude, matériel de cuisine.
Caisson hyperbare de compression.

 

Information supplémentaire sur le prix


Base de calcul

1 USD = 0,96 EUR

Prix pour un groupe de 6 à 10 personnes

Supplément chambre et tente individuelles : nous consulter

 

Le prix comprend

L'organisation du voyage
L'encadrement par un guide de haute montagne népalais anglophone
L’équipe locale : Sherpa(s) d'altitude, porteurs, cuisiniers et leurs équipements
Le vol Paris / Kathmandu A/R en classe économique
La compensation des émissions de CO2 (voir site goodplanet.org)
Les transferts aéroport - hôtel
L’aérien Lukla / Kathmandu
Les transports locaux en bus privé
Les nuits et les petits-déjeuners en hôtel*** à Kathmandu
La pension complète durant tout le trekking
Le matériel de camping (tente mess / individuelles / toilettes, matelas, table et chaises)
Les taxes de parcs
Un caisson hyperbare  

 

Le prix ne comprend pas

Les frais de visa

Les frais d'inscription (17 €/pers.)
Les taxes d'aéroport internationales (130 EUR environ)
Les repas à Kathmandu
Le supplément chambre individuelle
Les boissons et dépenses personnelles
La location éventuelle de matériel
L'excédent de bagages
Les pourboires (90 USD pp env.)
Tout ce qui n’est pas mentionné dans «le prix comprend» (visites non prévues, imprévus...)

Les assurances :

 


Tarifs TTC par personne
Prix du voyage moyen par personne Multirisque Annulation
jusqu'à 350€ 62 € 20 €
de 351 € à 700€ 75 € 29 €
de 701€ à 1200€ 94 € 41 €
de 1201€ à 2000€ 115 € 58 €
de 2001€ à 4000€ 133 € 69 €
de 4001€ à 16000€ 5,5% + 31 € 4,40%
réduction famille/groupe d'amis -20% de la 4ème à la 9ème personne

 

 

 

 

 

 

Document non contractuel

 

Odyssée Montagne - 291 Les Barbolets - 74310 Servoz - France
Tél: +33 (0)4 50 91 20 83
odyssee@odyssee-montagne.fr

 

SARL au capital de 7623 € - RCS Gap 393 593 397 00010 - Licence d'état: 074980006.
Garantie par l'APS, 6 rue Villaret de Joyeuse, 75017 Paris
RCP : Hiscox. 12 quai des Queyries. 33100 Bordeaux

Quelques mots sur le Népal

Royaume magique de couleurs, carrefour mythique sur la route du Sel et de la Soie où s’entrelace dans la paix et la tolérance une infinité d’ethnies, le Népal puise ses trésors dans la lumière dorée des légendes et fascine par la poésie de ses paysages et de ses sourires tout voyageur qui s’y aventure. Car la « demeure des neiges » est avant tout celle d’hommes et de femmes intemporels qui vivent, placides et spirituels, tous près du ciel. Le charme se poursuit jusque dans les prénoms de ces êtres enchanteurs, comme une ode éternelle à leur grandeur d’âme : on s’appelle Vishnu, Laksmi, Krishna ou plus simplement Raj Kumar, « le fils du roi ».

 

Aux confins des géants chinois au nord et indien au sud, occupant le prolongement méridional de la plaine du Gange, l’exigu Népal déploie toute son immensité en une succession infinie de majestés montagneuses et de douceurs vallonnées, pour enfin s’accrocher dans les hautes sphères de la Terre. Nation de contradictions, du Népal tropical au vertige vertical nimbés des mystères insaisissables de l’hindouisme et du bouddhisme, la magnificence impériale et impérieuse des sommets nous plonge dans la magie silencieuse de l’Himalaya, la « Demeure des dieux » nichée sur le toit du monde, comme un songe dans le lointain.

 

Les pics les plus nobles de la planète s’offrent aux cieux sous des formes minimalistes, affrontant les rigueurs de l’altitude dépourvus des manteaux luxuriants qui couvrent leurs pieds sub-tropicaux, et s’érigent dénudés sur une aire de 600 000 km², bordée par la vallée occidentale du fleuve Indus et le bassin oriental du fleuve Brahmapoutre.

C’est ici qui Bouddha naquit, c’est ici que Shiva et le panthéon des divinités hindoues demeurèrent, c’est ici que Tintin traqua l’abominable homme des neiges, c’est ici que Sir Edmund Hillary accéda à l’Everest comme à la postérité, c’est là que les randonneurs aux joues roses s’élèvent en quête d’air pur. Dhaulagiri, Annapurna, Manaslu, à l’ouest, Cho Oyu, Everest, Makalu, Kangchenjunga à l’est…sont autant de cimes prestigieuses asservissant le monde du haut de leurs 8000 mètres, qu’Odyssée Montagne vous invite pourtant à dominer le temps d’une errance pédestre à travers le paradis sur Terre.

 

Carte d'identité :

  • Population : 23 millions d'habitants, dont 40% a moins de 15 ans (population jeune).
  • Superficie : 147000 km2 (soit 1/3 de la France).
  • Capitale : Kathmandu.
  • Villes principales : Pokhara, Biratnagar, Lalitpur, Bhaktapur.
  • Point culminant : le Mont Everest (8850 m).
  • Chaîne montagneuse : l'Himalaya.
  • Langues : le népali est la langue officielle. Plus de 80 autres langues indo-européennes et tibéto-birmanes sont toutefois parlées dans le pays.
  • Religions : l'hindouisme est la religion officielle, pratiquée par 80% de la population. Le bouddhisme tibétain est largement répandu dans les régions montagneuses.
  • Régime politique : monarchie constitutionnelle.
  • Chef de l'Etat : le roi Gyanendra Bir Bikram Shah Dev.

Decalage horaire

Le décalage horaire avec la France est de 3h45 en été et de 4h45 en hiver, au profit du Népal. Ainsi, quand il est 12h en France, il est 15h45 au Népal en été, et 16h45 en hiver.

Electricité

Le courant est de 220 v, mais si vous utilisez des appareils électriques personnels, un adaptateur de type D peut être utile. Vous trouverez par ailleurs toutes sortes de piles à Kathmandu.

Photo Vidéo

On trouve d’excellent magasin de photos et vidéo à Thamel, ou vous pourrez acheter des pellicules, ou des cartes mémoires.

 

Economie


Condamné durant des siècles par une politique isolationniste, qui a conduit aujourd’hui 42% de la population à vivre en deçà du seuil de pauvreté, le Népal se classe tristement parmi les 10 pays les plus pauvres au monde. Alors qu’il vivait autrefois en quasi autarcie, le royaume survit désormais grâce à l’aide internationale et aux organisations mondiales, sa dette excédant 2 milliards de dollars, et demeure soumis au géant indien, qui tient à conserver son aire d’influence.

Si l’économie repose essentiellement sur l’activité agricole, fournissant un emploi à plus de 80% de Népalais, le tourisme, même s’il profite majoritairement aux investisseurs étrangers, représente une formidable perspective d’avenir pour ce territoire où l’espérance de vie peine à dépasser 50 ans. Toutefois, l’ouverture du Népal au monde extérieur depuis 1951 impose à ce petit Etat secoué par le modernisme de relever de nombreux défis en matière d’infrastructures et d’environnement, Kathmandu étant la ville la plus polluée d’Asie.

Le Népal peine donc à entrer dans l’ère du XXIème siècle, la mortalité infantile atteignant un taux record de 67%, une des plus fortes du continent. En montagne, la moitié des enfants ne dépasse pas l’âge de 5 ans. Mais en dépit de la rudesse de la vie en altitude, le Népal est unanimement considéré comme un pays particulièrement hospitalier.

 

Géographie et climat 

OUEST NEPALAIS
  • Dhaulagiri :

Séparé des Annapurnas à l’ouest par la vallée de la Kali Gandaki, le Dhaulagiri dresse à 8000 m d'altitude sa prestigieuse pyramide de roc et de glace, et s’adresse aux trekkeurs confirmés, tant cet itinéraire d’envergure, résolument à l’écart, est engagé, exigeant le franchissement de glaciers grandioses et l’ascension de deux cols culminant à plus de 5000 m, le French Pass (5360 m) et le Thapa Peak (6000 m), offrant une vue imprenable sur la face nord est du massif.

  • Dolpo :

Ultime enclave au monde où subsiste librement une authentique culture tibétaine, le « pays caché » du Dolpo, de son nom tibétain « bé-yul », est la région la plus reculée du Népal, nichée dans le nord-ouest himalayen. Ses hauts plateaux, ses gorges profondes, ses falaises colorées et ses chemins escarpés demeurent, encore aujourd’hui, particulièrement difficiles d’accès et parsemés de caravanes chargées de laine et de sel venant du Tibet et partant à l’assaut des cols.

  • Annapurnas :

Les Annapurnas, sous le regard céleste de la déesse éponyme, dévoilent la nudité des alpages de leurs hautes vallées et le vrai visage d’une nation aux traditions ancestrales qui respire au rythme lent de la marche. Les cultures en terrasses sculptées sur les flancs des collines se traversent au son des gongs des temples bouddhistes et se tissent au fil des rencontres avec les Gurungs, ethnie chaleureuse et bienveillante. Révélé par le roman de Maurice Herzog, Annapurna, Premier 8000, le massif offre les itinéraires les plus saisissants du Népal, sur fond de sommets mythiques, l’Annapurna I (8091 m), le Dhaulagiri (8167 m) et le Macchapuchare (6997 m), montagne sacrée dont personne n’a jamais atteint le sommet. Ainsi, dans bon nombre de mémoires de trekkeurs demeure éternellement gravée la proximité grandiose et brutale de la chaîne himalayenne.

Vaste amphithéâtre de pics et de glace érigés entre 6000 et 8000 m en plein cœur du Népal, le sanctuaire des Annapurnas demeure un site d’exception, dont le gigantisme est accessible à tous et ne requiert pas d’expérience préalable à l’altitude.

  • Pokhara :

Située à 198 km à l’ouest de Kathmandu, Pokhara, troisième ville népalaise, est à la fois chef lieu du district de Kaski, de la zone de la Gandaki et de la région de développement Ouest. Au pieds des majestueux Annapurnas et du Macchapuchhare, Pokhara tient sa notoriété à la beauté naturelle et à la quiétude de son site, bordé par un lac tranquille et surplombé par des cimes solennelles, affranchies de la barrière des 7000 m d’altitude.

  • Manaslu :

Enserré par les Annapurnas à l’ouest et le Ganesh Himal à l’est, et situé lui-même dans le massif du Gurkha, le Manaslu se compose de trois sommets, le Peak 29 (7871 m), l’Himalchuli (7893 m) et le Manaslu proprement dit (8156 m), représentant le huitième point culminant de la planète. De son nom sanscrit Manasa, cette « Montagne de l’esprit » demeure encore aujourd'hui la voie de passage caravanier vers le Tibet et ouvre depuis quelques années seulement ses vallées restées secrètes et difficilement accessibles, immergeant le voyageur dans un Népal ancestral, où cultures et traditions priment sur la modernité.

 

CENTRE NEPALAIS

  • Kathmandu :

Bienvenue au Népal, Kathmandu accueille chaleureusement les trekkeurs entre fumée et bruit, aux antipodes de l’air pur tant convoité des cimes ; et pourtant le charme irrésistible de la capitale du « toit du monde » invite à la flânerie dans son centre névralgique Durbar Square, aux ruelles animées qui paraissent recéler des trésors à chaque détour, ici un temple inconnu et un marché intimiste, là des statues divines grandioses et une architecture flamboyante, et quelques vaches placides que l’on côtoie au rythme de ses pas ou au romantisme désuet du pousse-pousse.

  • Swayanbhunath :

Dressé depuis le Vème au sommet d’une colline voisine de Kathmandu , l’emblématique stupa bouddhiste de Swayanbhunath attise le regard depuis la capitale népalaise, même dans le lointain, et offre de près un spectacle époustouflant que l’imposant foudre-diamant érigé sur un piédestal vient initier. La blancheur du dôme éblouit quand la profondeur des trois yeux peints captive, puis l’œil s’élance vers le ciel à la poursuite de la flèche dorée qui parfait l’édifice. Les innombrables pèlerins défilent autour du stupa dans le sens auspicieux des aiguilles d’une montre, comme le rappel intemporel qu’au Népal, nous sommes bien et serons toujours dans le « pays des Dieux ».

  • Parc National de Chitwan :

Si l’évocation du royaume himalayen suggère l’immensité de ses chaînes enneigées, le Népal tropical aime à déjouer son image, confiant à l’impétueuse jungle du Terai, des éléphants, rhinocéros, ours, panthères et tigres comme partenaires de jeu indomptables. Créé en 1973 grâce à une politique de protection de l’environnement, le parc national de Chitwan veille à la pérennité de cette faune sauvage et exceptionnelle.

  • Helambu :

Au nord de Kathmandu, le Helambu abrite deux peuples importants, les Sherpa et les Tamang, au cœur d’une région authentique et souriante, peu touchée par le tourisme, traversée par des villages ethniques, des cultures en terrasses, des forêts de chênes ou de rhododendrons. Lauribina La Pass marque le commencement du Helambu, qui décline à la vallée de Melamchi et grimpe jusqu’au col de Laurebinyak à 4600 m. La région est par ailleurs connue pour ses pommes douces et ses monastères de Bouddha.

  • Langtang :

Omniprésente à l’horizon de Katmandu, la vallée Langtang n’est certainement pas inconnue….c’est l’Himalaya qui a servi de décor aux aventures de Tintin au Tibet ! Pourtant, au cœur de ces paysages alpins s’ouvrent un monde immaculé, parcouru de glaciers gigantesques et de cols débouchant au Tibet, le Hagen Pass au pied du Shisha Pangma ou un des nombreux Tilman Pass, du nom de ce grand personnage de l’Himalaya, premier trekkeur du Népal. Le plus proche massif de la capitale dévoile un panorama imprenable sur les Annapurnas, le Manaslu, le Ganesh Himal, le Tibet et les Lirung et hisse le voyageur sur le chemin du col de Laurebina (4610 m) jusqu’aux sept lacs sacrés hindouistes de Gosaikund, créés - selon la légende - par Shiva d’un simple coup de trident. Premier parc national du Népal, l’habitat naturel demeure intact, de telle sorte que le panda rouge, le lynx et l’ours à col blanc avoisinent les pâturages de yacks comme les villages bouddhistes Tamangs et Sherpas, peuples montagnards dont le mode de vie ressemble à celui de leurs cousins tibétains.

 

EST NEPALAIS

  • Khumbu :

Véritable paradis montagnard, le massif du Khumbu, situé à l’est de Kathmandu, représente la région la plus prisée des randonneurs après les Annapurnas. Cho Oyu, Everest, Ama Dablam….autant de montagnes grandioses, de glaciers assourdissants, de crêtes de glace élancées, de lacs émeraude que nos rêves dessinent, parfaits de villages sherpas et de monastères, à l’image de Tengpoche, ultime refuge des Dieux.

  • Hautes vallées de l'Everest :

Au club des 8000, 9 des 14 membres sont situés au Népal : l’Everest (8850 m), le Kanchenjunga (8598 m), le Lhotse (8571 m), le Makalu (8470 m), le Dhaulagiri (8172 m), le Manaslu (8156 m), le Cho Oyu (8153 m), l’Annapurna I (8091 m) et le Shisha Pangma (8013 m). Les hautes vallées du massif de l’Everest gratifient le voyageur d’une approche privilégiée pour explorer l’une des plus somptueuses montagnes au monde, s’émerveiller des eaux cristallines des lacs de Gokyo, et jouir d’un balcon imprenable, le Kalapattar, sur le Pumori, l’Ice Fall et la trilogie Everest, Lhotse, Nupse.

  • Ama Dablam :

Sur le chemin de l’Everest, l’Ama Dablam, montagne sacrée du pays Sherpa, convoque à l’émerveillement du haut de ses 6812 m, regardant majestueusement ses voisins tous prestigieux, Everest, Nuptse, Lhotse, Makalu. Ascension engagée unanimement attractive, le long d’un itinéraire à l’abri des dangers objectifs sur son arête sud-ouest, l’emblématique « Cervin » du Khumbu a de tout temps séduit les alpinistes les plus expérimentés. Le vainqueur de l’Everest, Sir Edmund Hillary, s’est écrié lorsqu’il a conquis en 1961, pour la première fois, ce sommet prestigieux : « c’est la plus inouie de toutes les cimes du Népal. Quand on la voit, on se dit qu’une telle montagne ne peut exister, on croit rêver…. ! ».

  • Cho Oyu :

Situé sur la frontière tibéto-népalaise, à 30 km au nord-est de l’Everest, le Cho Oyu , dont le nom tibétain signifie « Déesse de la Turquoise », culmine à 8201 m comme le sixième sommet le plus haut du monde. Si ce sommet est de réputation facile sur son versant nord, considéré comme la « voie normale » pour atteindre le faîte, l’ascension par la face sud présente des dangers objectifs considérables.

  • Island Peak :

Gravi pour la 1ère fois en 1953 par une expédition britannique sur le point de conquérir l’Everest, l’Island Peak (6189 m) se dresse face à l’imprenable face sud du Lhotse, au cœur du massif de l’Everest, et révèle, fidèle à la notoriété des ascensions himalayennes, un panorama d’exception, dominé par les cimes Makalu, Baruntse, Nuptse et Ama Dablam.

  • Makalu :

Cinquième sommet le plus haut du monde, situé sur la frontière tibéto-népalaise, le Makalu (8463 m), dont la forme évoque celle d’une pyramide à quatre côtés, retrace à lui seul une des pages les plus importantes de l’alpinisme français dans la conquête de l’Himalaya, les Makalu I et II ayant été gravis par une équipe tricolore en 1954 et 1955. En dépit de sa difficulté, qui réside essentiellement dans l’altitude et l’isolement, ce massif gratifie les plus expérimentés d’un belvédère sensationnel sur les géants de l’est Népalais, l’Everest, le Lhotse et le Kangchenjunga, véritablement insolite car moins couru que la vallée de l’Everest.

  • Kangchenjunga :

Le Kangchenjunga, troisième pic du monde par sa hauteur (8585 m), domine de ses quatre sommets à plus de 8400 m une avalanche de cimes dépassant les 7000 m, dont les colossaux Kabur (7838 m) et Jannu (7710 m). Le massif comprend deux cols principaux, le Chaw Bhanjang et le Phalut. De son nom tibétain, qui signifie « les grands coffres des cinq richesses », le Kangchenjunga incarne le dieu protecteur du Sikkim, Dzonga, souvent personnifié pourvu d’un masque rouge dans tous les monastères lors de la célébration du festival de Pang Lasol, entre fin août et début septembre.

Odyssée Montagne vous propose des parcours au-delà des frontières népalaises, au Tibet. Des informations plus détaillées sont à votre disposition dans les fiches techniques se rattachant aux produits spécifiques à la destination Chine - Tibet, que nous vous invitons par conséquent à télécharger.

  • Chine - Tibet : Karta

Climat


Le climat népalais est très varié. Subtropical, chaud et humide en vallée, il est continental en montagne, caractérisé par des journées pouvant être assez chaudes et des nuits froides, la température descendant parfois à -10°C.

La meilleure période pour se rendre au Népal est de septembre à début juin. Au printemps vous assisterez à l’éveil de la végétation et notamment les rhododendrons en fleurs. Mais les sommets seront rapidement masqués par les brumes quotidiennes. A l’automne, la végétation tropicale est moins spectaculaire quoique toujours aussi dépaysante ; en revanche vous profiterez davantage des montagnes.

 

Faune et flore


La richesse faunique du Népal ne se résume pas au légendaire yeti, protégé par les autorités du Royaume comme un véritable joyau national. Le territoire abrite en outre une très grande variété de mammifères, d’oiseaux et de reptiles. Le rhinocéros unicorne, l’éléphant d’Asie, le tigre royal du Bengale peuplent les jungles, tandis que le léopard des neiges, la chèvre et l’ours himalayen se complaisent en haute altitude et côtoient peut-être même « l’abominable homme des neiges ». Paradis des ornithologues comme des rapaces, les cimes himalayennes ouvrent les cieux aux vautours fauves et aux aigles.

Côté flore, le Népal est particulièrement exubérant et diversifié, son sol donnait naissance à quelques 6500 espèces d’arbres, d’arbustes et de fleurs sauvages. En dépit de l’exiguité du pays, tous les régimes climatiques sont représentés, de la jungle tropicale parsemée de sals, de forêts pluviales d’acacias et de bois de rose, à la zone alpine, dominée par les forêts pluviales de rhododendrons, les sapins, les hauts conifères, les forêts d’érables et de lauriers.

 

Transports 

Vols internationaux réguliers, en classe économique. Compagnie choisie en fonction des places disponibles. Les horaires de vol vous seront communiqués 31 jours avant le départ. Si vous souhaitez une compagnie aérienne spécifique, ou si vous souhaitez partir d'une autre ville, nous en faire part.
Les vols intérieurs, lorsqu'il y en a, sont assurés par des compagnies aériennes locales.
Compensez vos émissions de CO2 :

Conscients des émissions de gaz à effet de serre engendrés par l'utilisation du transport aérien, Odyssée Montagne a décidé de s'associer au programme Action Carbone de l'association GoodPlanet, présidée par le photographe Yann
Arthus-Bertrand. Un programme responsable et solidaire, à but non lucratif, pour lutter ensemble contre le changement climatique notamment par le inancement de projets d'énergies renouvelables, d'efficacité énergétique et e reforestation dans les pays du Sud, afin de compenser notre impact tout n aidant les populations locales.
Avec le programme Action Carbone, chacun a désormais la possibilité de esurer son impact, réduire nos émissions de gaz à effet de serre et participer à la compensation volontaire.
Calculez vos émissions de CO2 et effectuez vos dons en quelques clics sur : ww.actioncarbone.org
Distance A/R Paris : 14450 km. Emissions par voyage en tonne équivalent CO2 : 3,18. Coût de compensation : 47,70 EUR. Coût réel après dédution d'impôts : 16,22 EUR
 

Conditions sanitaires 

Vaccination obligatoire :

Aucune vaccination n'est obligatoire

Vaccination utile :

Vaccins recommandés : DTP et BCG à jour, typhoïde (typhim VI), méningite A et C, hépatite A et B.
Prévoir une prophylaxie contre les maladies transmissibles par piqûres de moustiques (crème, plaquettes, vêtements longs...)
Consultez l’Institut Pasteur - 211 rue Vaugirard - 75724 Paris - Tel : 08 10 61 33 33
La vérification des formalités sanitaires auprès des ambassades est sous votre responsabilité.

Visites médicales :

Nous vous demandons de nous fournir un certificat médical d'aptitude à l'effort en haute altitude. Pour cette consultation médical, nous vous recommandons vivement de vous rendre dans un centre conseillé par l'ARPE.  Une bonne santé est un atout primordial pour profiter pleinement de votre voyage. Nous vous recommandons également de ne pas arriver trop fatigué, en ayant voulu boucler tous vos dossiers professionnels avant de partir. Une fatigue générale est facteur de mauvaise adaptation à l’altitude.
Pensez à consulter votre dentiste, car l’altitude peut avoir des conséquences importantes sur d’anciens plombages.

Si vous souhaitez faire une consultation dans un centre spécialisé pour les problèmes d'altitude, vous pouvez vous adresser à :


Hôpital Avicennes
125, route de Stalingrad
93000 Bobigny
Tél 01 48 95 56 31

Vous pouvez également contacter l’ARPE, qui vous donnera toutes les informations nécessaires au 01 48 38 77 57.

L'hôpital de Sallanches assure également une consultation médicale gratuite jusqu'au 1er août 2011, liée aux problèmes d'altitude. Tel:  04 50 47 30 89
Nos guides suivent une formation médicale assuré par l'Ifremmont: www.ifremmont.com.
En cas de problème médical lors d'une expédition, ils peuvent consulter un médecin par teléphone 24h/24h.
Vous pouvez créer votre carnet de santé en ligne sur le site de l'Ifremmont avant de partir en expié, ce qui renseignera beaucoup le médecin en cas de problème sur la montagne: http://www.ifremmont.com/index.php?option=com_content&view=article&id=293&Itemid=407⟨=fr


Quelques principes de base :

  • Se laver fréquemment les mains et avant chaque repas
  • Ne pas consommer l'eau du robinet, les jus de fruits pressés
  • Ne pas consommer de crèmes glacées
  • Bien cuire toute viande.

Pour les expéditions :

Il n’y a pas de médecin mais nous avons une assistance médicale par radio durant toute l'expédition. Des problèmes médicaux liés à l’altitude peuvent survenir. C’est à chacun de se jauger au cours de l’ascension pour ne pas prendre de risques inutiles et aller à l’accident. Il est indispensable de parler de ses troubles au chef d’expédition pour qu’il puisse prendre les décisions nécessaires vous concernant. Informez impérativement le guide des médicaments que vous ne souhaitez pas prendre. N’utilisez pas de boissons dopantes en haute altitude (au camp de base, l'Isostar est bien pour la réhydratation, car il y a un apport de sels et de sucre).
3 mois avant votre départ, nous vous conseillons une prise de sang afin de contrôler vos carences éventuelles, en fer notamment (très important pour l’acclimatation).


La souscription d'une assurance Assistance - rapatriement est obligatoire. Vérifiez bien les montants garantis par la police d'assurance, le tarif d'une évacuation héliportée s'élevant au minimum à 3000 USD. Pour les secours, aucun véhicule ou hélicoptère n’est en attente permanente. Ils seront organisés au moment voulu.
Une radio permet d’être en liaison avec le camp de base.

 

Monnaie 

- Monnaie locale : la roupie népalaise divisée en 100 paisas. On change environ 130 roupies pour 1€.
- Prendre des dollars ou euros et une carte bancaire internationale, acceptée dans les banques à Kathmandu.
 

Pourboire 

Si le pourboire n’est pas un dû, il est de coutume d’en donner un à l'ensemble du staff (porteurs, aide cuisinier, sherpa et Sirdar) pour les remercier de leur bonne prestation.

Prévoyez une à deux journées de salaire pour les porteurs, les sherpas et les aides cuisiniers, soit entre 1000 et 1500 roupies pour chacun.
Pour le cuisinier 2 à 3 journées de salaire soit entre 1500 et 2000 roupies.
Pour le sirdar entre 50 et 100€
Cela est valable pour un trek de 24 jours, à majorer pour les expéditions d'une durée plus longue.
Prévoyez cette dépense en emportant un peu plus d’argent avec vous pendant le trek.
Si vous avez des vêtements (polaire, anorak) ou une paire de chaussures à donner aux porteurs, cela leur fera toujours très plaisir. Opinel pour le guide, aiguille à coudre et fil pour les villageoises, crayons pour les enfants...
 

Bibliographie 

Guides :

Népal, Guide Lonely Planet, Bradley Mayhew, Joe Bindloss, Stan Armington
Népal - Tibet, Guide du Routard, Philippe Gloaguen
Grands treks au Népal, Elodie Jamen et Rambert Jamen
Népal, Guide Marcus, Hervé Beaumont

Beaux livres :

Everest : le rêve accompli, Stephen Venables
Art et société au Népal, Anne Vergati
Sentiers de l'Himalaya : images des plus beaux treks en Inde, Népal et Pakistan, Laurent Doldi
Himalaya du Népal, S. Shirahata

Récits :

Sherpa et autres ethnies mythiques de l'Himalaya, Ray Wilson et Edmund Hillary
Népal : nos cousins de Kathmandu, les collines de l'Himalaya, Ratel
Annapurna, une affaire de cordée, David Roberts
Chroniques himalayennes, Jean-Michel Asselin
Pèlerinages himalayens, David Snellegrove
The trekking peaks of Nepal, Bill O Connors
Trans Himalayan travel, James F Fischer

Littérature :

Le Sommet des Dieux, Taniguchi, Baku
Prisonnier de l'Annapurna, Jean-Christophe Lafaille
Le ciel sera mon toit, Eric Valli et Sophie Troubac
Les tigres des neiges, Bernard Germain
Tintin au Tibet !
 

Autre détails 

Gastronomie :


La gastronomie n’est pas véritablement un art au Népal. Le dhal baht, littéralement « lentilles » et « riz » agrémentés d’un curry de légumes (tarkari), est le plat national dont se nourrissent les Népalais à tous les repas. La cuisine tibétaine est par ailleurs très répandue, et se décline en momos, raviolis à la viande et aux légumes bouillis ou frits, et en nouilles, accommodées de légumes aux œufs, chowmein. L’art culinaire chinois et indien côtoie plats mexicains, japonais et italiens dans les restaurants de la capitale.

Le lassi, boisson fraîche à base de yaourt (curd) et d’eau, accompagne pratiquement tous les menus. Breuvage national et non moins singulier, le thé tibétain est salé et parfumé au beurre de nak, femelle du yack.

 

Us et coutumes :

  • Règles de savoir-vivre local :

Les coutumes népalaises sont interdépendantes des traditions religieuses, qui imposent en conséquence le respect de certaines règles. Ainsi, veillez à toujours contourner un édifice religieux dans le sens des aiguilles d’une montre et à vous déchausser avant de pénétrer à l’intérieur. Il convient par ailleurs d’offrir une écharpe blanche au supérieur d’un temple bouddhique lorsqu’on lui est présenté.

Voici quelques conseils à respecter pour être en harmonie avec le savoir vivre local :

- Ne jetez pas vos détritus dans le feu, qui est sacré dans les maisons népalaises
- Ne pénétrez jamais à l’intérieur d’une cuisine
- Ne touchez pas la nourriture ou la boisson d’autrui, sous peine de la « polluer »
- Ne débordez pas d’affection en public, les contacts corporels sont donc à proscrire
- Ne désignez rien ni personne du doigt, même une statue. De la même manière, lorsque vous étendez vos jambes, ne dirigez jamais vos pieds vers autrui.
- Ne vous déplacez pas torse nu ou en tenue « provocante »
- Enfin, n’oubliez pas que pour dire « oui », contrairement à nos habitudes, il faut hocher la tête de droite à gauche…

  • Namaste ! :

« Que l’ensemble de vos qualités soient bénies et protégées des dieux », résumé en un mot unique, Namaste : mains jointes et corps incliné, c’est ainsi que vous serez salué à travers tout le Népal.

  • Fêtes :

Davantage superstitieux que festif, le Népal impose chaque année 120 jours fériés à son calendrier - un des records mondiaux ! - en l’honneur de milliers de dieux et de déesses et dans l’espoir d’apaiser les démons et mauvais esprits.

  • Vaches sacrées :

Les Népalais vouent aux vaches un respect sans pareil. D’âme bohème et vagabonde, ces dames sacrées errent à leur guise dans les rues de Kathmandu. Sachez-le, faucher une vache en voiture ou en moto ouvre grandes les portes de la prison.

  • Hindouisme :

Doyenne des principales religions du monde, l’hindouisme repose sur la connaissance de nombreux livres sacrés, dont les Quatre Veda, ouvrant la voix à la « connaissance divine ». La pratique religieuse se décline en cérémonies, offrandes rituelles, appelées « puja », et crémation des morts. Trois formes physiques incarnent le Dieu suprême, Brahma, le Créateur, Vishnu, le Protecteur, et Shiva, Destructeur et Régénérateur. L’hindouisme fonde sa croyance sur la notion de renaissances successives, ou samsara, associées au poids des actes accomplis dans les vies antérieures, karma. Dépossédés de tous biens matériels, les sadhus dévouent entièrement leur existence à la quête spirituelle.

  • Bouddhisme :

Né en Inde de l’Illumination de Siddharta Gautama et de l’Eveil du Bouddha il y a plus de 25 siècles, le bouddhisme est moins une religion qu’un système philosophique et une éthique. Sa coexistence pacifique avec l’hindouisme au Népal est la manifestation la plus évidente de toute la tolérance qu’il prône à l’égard des autres croyances. Au risque parfois de surprendre nos esprits occidentaux, le bouddhisme repose sur la doctrine de la « Voie Moyenne », appelant à la modération en toute chose et à la non-violence absolue, y compris face aux conflits. Le bouddhiste s’élève donc spirituellement au-delà de la souffrance pour atteindre le Nirvana et un bonheur total, transcendant aux frontières de notre monde. Parfois appelé « lamaisme », le bouddhisme tibétain est la variante la plus répandue au Népal, symbolisée architecturalement par les stupas, du plus simple édifice dressé dans une cour intérieure de Katmandu, au plus grand stupa du monde, Bodnath, trônant également dans la capitale.

  • Stupa :

Monument commémoratif bouddhique, le stupa est composé d’une base symbolisant la terre, d’un dôme matérialisant l’eau, d’une flèche à gradins incarnant le feu et surmontée d’un troisième œil figurant la Sagesse et la Connaissance, d’un parasol illustrant l’air, et d’une pointe sommitale représentant l’éther.

 

Souvenirs :


Au-delà des arts traditionnels et du bâtiment, le Népal jouit d’un artisanat riche et varié, souvent associé à la vie religieuse, décliné en peinture bouddhique sur toile Tangka et couteaux sacrificiels Khuhuri. En outre, les châles en laine ou en pashima et les bijoux de style newari sont autant de souvenirs classiques et peu onéreux que les touristes ont rendus populaires en aimant les dénicher dans les bazars.

 

Mots utiles en népali :

  • Bonjour, au revoir : Namasté
  • Merci : Dhané bhad
  • A bientôt : Féri béton la
  • Comment allez-vous ? : (Tapaylay) kasto cha ?
  • Je vais bien : (Malay) sancei cha
  • Comment vous appelez-vous ? : Tapayko nam ké ho
  • Je m'appelle Vishnu : Méro nam Vishnu
  • Qu'est ce que c'est ? : Yo ké ho
  • Puis-je prendre une photo ? : Foto kicné houncha ?
  • Je suis Français : Fransisi houn

Mots utiles en tibétain :

  • Bonjour : Tashi délé
  • Au revoir : Kalé p'è ah (si vous restez) / kalé chou ah (si vous partez)
  • A bientôt : Gyopo djé-yong
  • Merci : T'oudjétché
  • Comment allez-vous ? : Koussou dépo yinpé ?
  • Je vais bien : Dépo yin
  • Qu'est ce que c'est ? : Di karé ré ?
  • Je n'en veux pas : Di mo-go
  • Je suis Français : Nga p'érènsi yin
  • Puis-je prendre une photo ? : Par gyab na dri gui-ré-pè ?

Communications internationales :

  • De la France vers le Népal : composez le 00 + 977 + indicatif de la ville (sans le 0) + numéro de votre correspondant.
  • Du Népal vers la France : composez le 00 + 33 + numéro de votre correspondant (sans le 0 initial).

Adresses utiles :

  • En France :

Ambassade et consulat du Népal
45 bis, rue des Acacias
75017 Paris
Tel : 01 46 22 48 67
Internet : www.nepalembassy.org
Email : nepalinparis@noos.fr

  • Au Népal :
Ambassade de France au Népal
Lazimpat, Kathmandu
Tel : (00 977 1) 412 332

Nepal International Clinic
Tel : (00 977 1) 434 642

Descriptif

A l'ouest du Khumbu, la vallée du Rolwaling étire ses gorges profondes, sauvages et inconnues, chargées de mythes et de superstitions. A l'écart des foules de la proche vallée du Khumbu, ce trekking renoue avec le Népal authentique, au peuple souriant et hospitalier. Nous remonterons cette superbe vallée aux milles cascades, avant de pénétrer dans l'univers glaciaire de la haute montagne, entourés de cimes et d'arêtes déchiquetées. Le camp au col du Tashi Laptsa au pied du Parchamo est une véritable invitation à la haute altitude, un moment inoubliable au coucher du soleil sur les hauts sommets du Khumbu, avant l'ascension du Parchamo à 6273 m. Nous redescendrons sur la capitale du pays Sherpa, Namche Bazar et son marché tibétain, chargé d'un passé glorieux, mais déjà en proie aux affres d'un développement touristique galopant.

 

Au jour le jour

Jours 1 et 2 : Vol de Paris à Kathmandu
Jour 3 : Transfert Kathmandu - Charikot
Jour 4 : Transfert Charikot - Gonggar. Trek jusqu'à Simigaon
Jour 5 : Simigaon - Dongang
Jour 6 : Dongang - Nyimare
Jour 7 : Nyimare - Beding
Jour 8 : Beding -Na
Jour 9 : Na - journée de repos
Jour 10 : Na - Tsho Rolpa
Jour 11 : Tsho Rolpa - Drolambao
Jour 12 : Drolambao - Pied du col Trashi Labtsa
Jour 13 : Col Trashi Labtsa
Jour 14 : Sommet du Parchamo - Thengpo
Jour 15 : Thengpo -  Thame
Jour 16 : Thame - Namche Bazar
Jour 17 : Namche Bazar - Lukla
Jour 18 : Vol Lukla - Kathmandu

Jour 19 : Journée de repos à Kathmandu

Jours 20 et 21 : Vol de Kathmandu à Paris

Rédigez votre propre commentaire

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent écrire des commentaires. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer

Commentaires des clients

30 OCT 17 par Nathalie et Jean Jacques le 07/12/17
Nous souhaitons vous remercier  pour ce superbe voyage : le choix du parcours et de votre partenaire en local qui a été à la hauteur du trek.
Nous avons beaucoup apprécié le Rolwaling et son caractère sauvage, mais néanmoins habité. L'arrivée sur le trek du Khumbu, vers Namche bazar, a été un choc, tant de monde, alors qu'on avait croisé si peu de trekkeur jusqu'alors.
 
On souhaite remercier également Mr Rai,  pour avoir pris le temps de venir nous voir avant le trek et après (avec une invitation dans un restaurant , sélectionné avec goût! avec un clin d'œoeil à la France!).
Le bon déroulement du trek a reposé sur les épaules de Jit le guide, qui a su gérer la logistique des sherpas / cook, sans nous oublier. Il a toujours été très attentif à notre bien être, santé, sécurité, confort. 
Il était aidé par Nima, son neveu pour assurer le bon déroulement, et parfois le traducteur.

Le cook, avec ses petits plats (pizzas!) et toute l'équipe pour sa bienveillance envers  notre matériel et notre confort, et leur bonne humeur.
Une belle équipe!
Ainsi, c'est avec plaisir que nous avons distribué le traditionnel 'TIP'. 

Merci pour la météo!! :) un peu frisquet et venté mais sans précipitations!!

Un plus : le choix de l'hotel à Kathmandou, de bonne catégorie. 
Et en plus, une très bonne ambiance dans le groupe.

Le seul petit bémol: les horaires d'avion entre Paris et Kathmandou avec l'attente à Mumbai: un peu, (très) longue!!

merci encore