Retour à la liste des séjours

Les hauts sommets de l'Altai - Khuiten et Nairandal

Aux confins de la Mongolie, à la frontière de la Chine et de la Russie, s’étendent les monts de l’Altaï, évocateurs de contrées mystérieuses et sauvages, de montagnes inviolées, de territoires de chasse inégalés

Guide de haute montagne français certifié UIAGM

4 305,00 €

* Champs obligatoires

4 305,00 €

Durée : 24 jours

Taille du groupe : 6 à 10 pers.

Saison : Été

Pays : Mongolie

Altitude max : 4374m

 

Niveau physique

Niveau technique

Evaluer votre niveau

Fiche complète

 
TREKKING - MONGOLIE
LES HAUTS SOMMETS DE L ALTAI - KHUITEN ET NAIRANDAL
Référence : MON002
 
Aux confins de la Mongolie, à la frontière de la Chine et de la Russie, s’étendent les monts de l’Altaï, évocateurs de contrées mystérieuses et sauvages, de montagnes inviolées, de territoires de chasse inégalés.
Au travers de ces étendues sans fin, notre trekking vous fera découvrir quelques-uns des plus beaux sites de la Mongolie, tel le lac salé de Tolboo, à 2000 m d’altitude, les peuples des steppes, libres comme le vent et redoutables cavaliers. Puis nous entrons dans la chaîne de l’Altaï avec ses glaciers, ses hauts sommets, et, surtout, une solitude rarement égalée que nous irons goûter au sommet des mont Khuiten (4374 m) et Nairandal (4202 m) sommets faciles et offrant une vue unique sur le massif. C’est ensuite Olgiï, capitale de la province de Bayan Olgiï, entourée des plus hauts reliefs de la chaîne de l’Altaï, rappelant les paysage du Tibet et du Ladhak.
Une magnifique chevauchée à travers un pays mythique, à la rencontre d’un peuple au passé fabuleux et en pleine mutation. Voyage dans un autre monde, rencontre d’exception, le vent des steppes vous transportera pour quelques instants dans l’inoubliable.
 
 

Programme


Susceptible d’être modifié en fonction des conditions sur le terrain et de la forme des participants.
 

Jours 1 et 2 : Vol Paris - Oulaan Baatar
Transfert à l’hôtel. Visite de la ville et du Musée d’Histoire mongole. Découverte du monastère de Gandan et de ses temples encore en activité religieuse.
Spectacle de chants et de danses traditionnelles.
Nuit en hôtel et petit déjeuner. Selon les horaires d'avion, déjeuner et dîner libres.

 

Jour 3 :  Vol pour Ulaan Gom. Transfert aux Monts Turgen
Vol (2h) pour Ulaan Gom, capitale de l’Uvs, province frontalière avec la république russe de Touva. Province caractérisée par une grande diversité ethnique et un ensemble de reliefs et de paysages d’une grande variété. Trajet par la piste vers Tenuugiin Am.
Camp en pension complète.

Jours 4 à 8 : Trek Monts Turgen
Durant 4 jours, trekking en traversée du massif de Turgen. Altitude modérée (2200 à 2700 m). Le sentier longe d’abord les flancs sud du massif en direction de la grande vallée descendant des Monts Kharkhiraa. Descente de cette vallée en direction du nord-est (2 journées) jusqu’à la piste venant de Ulaan Gom. Le parc de la Chaîne des Monts Turgen couvre un territoire de 123 km² sur une distance de 70 km. Protégé depuis 1993, il abrite une grande variété de paysages : minéraux, glaciaires, grandes étendues de steppe, forêts traversées par de nombreuses rivières. Exploration de la haute vallée des Türgen.
Camps en pension complète.
Temps de marche : 5 à 7 heures par jour

 

Jours 9 à 10 : Transfert Ölgii – Tsagaan Gol (2300 m)
Arrivée à Ölgii – capitale de Bayan-Ölgii – la province la plus occidentale de toute la Mongolie. Situé au cœur des plus hauts reliefs de la chaîne de l’Altaï, ses hauts sommets atteignent plus de 4000 m et sont recouverts en permanence de neige et de glaciers. Le paysage montagneux et presque entièrement dépourvu d’arbre rappelle souvent le Tibet ou le Ladakh. Ancienne patrie de l’ethnie Touva, cette région, devenue aïmak en 1940, est aujourd’hui principalement constituée de Kazakh. Ils ont conservé leur langue au détriment du mongol, ce qui n’est pas sans poser de problèmes dans les échanges économiques et culturels avec le reste du pays. Rencontre avec notre interprète kazakhophone, indispensable pour les relations avec la population locale. Visite du Musée d’Ölgii où sont présentés la faune et la flore typique de ce territoire ainsi que l’histoire et la riche culture kazakh.
Camps en pension complète.

La piste s’élève en se rapprochant de la chaîne de l’Altaï. En passant par la vallée Bayan-Ölgii nous avons éventuellement la possibilité de rencontrer un aiglier de l’Altaï. Ces chasseurs, dont la tradition existe depuis 2000 ans, utilisent des aigles femelles pour capturer des renards, mais aussi des lapins ou des louveteaux. Arrivée prés de Tsagaan Gol où vivent des familles Touvas. C’est la deuxième grande rivière de la province. Elle se jettera dans la Khovd 80 km plus bas. Campement.

Jour 11 : Trek pour le camp de base
Camp en pension complète.

Jour 12 : Ascension du Malchin Uul
Course non-technique par la face sud/sud-est, la face nord étant encore probablement enneigée. Du haut de ses 4037 m, la vue est unique sur le glacier du pic Khuïten dont on aperçoit les nombreux et impressionnants séracs. Retour sans difficulté au camp de base en longeant la rivière. Nuit sous la tente.
Camp en pension complète.


Jour 13 : Ascension du Khuïten
C’est la plus haute montagne de Mongolie. Culminant à 4374 m, c’est un sommet spectaculaire couvert de vastes glaciers, où vit le léopard des neiges. Il surplombe les frontières de la Mongolie, de la Chine et de la Russie. Gravi pour la première fois en 1956, il reste une course ardue pour les alpinistes.
Camp en pension complète.


Jour 14 : Ascension du Nairamdal
C’est le second sommet de Mongolie, à 4202 m d’altitude.
Pour faire ces deux ascensions – Kuïten et Nairamdal – il faut traverser le glacier de Potanine (300 à 500 m de large) et établir un camp de base. Par beau temps, il est possible de faire une ascension dans la journée depuis ce camp. Les sommets, recouverts de neiges éternelles, requièrent l’usage de cordes fixes, piolets, crampons et broches à glaces. La déclivité des arêtes sommitales est de 70-80° et la température n’est jamais supérieure à –15° C. Il est déconseillé de s’écarter des voies principales en raison de risques d’avalanches de sable, pierres et neige fraîche.
Camp en pension complète.


Jours 15 et 16 : Transfert vers le massif du Tsambagarav
Retour par la piste à Olgii. Suivant l’état de la rivière qui descend du Potanine, le retour sur cette bourgade pourra éventuellement se faire par un autre itinéraire (Mogoit et Khovd Gol). Poursuite du transfert vers la vallée délimitant à l’ouest le massif du Tsambagarav. Paysages caractéristiques de la steppe mongole ; nombreux campements. Camps (2300 m) en pension complète.

Jour 17 : Trek Camp du glacier (2900 m)
En 2h, le sentier monte à un premier col (2850 m). Très belles vues sur la partie ouest du massif où de grands glaciers viennent mourir dans les verts pâturages ponctués par les camps des nomades. Petite descente jusqu’à une grosse cascade. Lunch. Poursuite jusqu’au camp situé au pied d’un haut sommet glaciaire. L’après-midi, possibilité de monter au sommet de la moraine (3300 m).
Camp en pension complète.
Temps de marche : 5 heures environ

Jour 18 : Trek Camp des Bergeries (2470 m).
Sentier à flanc pendant 2h jusqu’à l’entrée d’une profonde vallée entrant dans le coeur du massif. Montée a/r vers un petit belvédère (3250 m). Vue magnifique sur un ensemble de pics glaciaires et de lacs émeraudes. Poursuite jusqu’au camp des bergeries. Pension complète.
Temps de marche : 5 heures environ

 

Jour 19 : Trek Camp du plateau (1800 m)
Très belle étape. Montée sur une croupe ( 2800 m) d’où la vue s’étend sur l’ensemble de la chaîne montagneuse. Beau sentier balcon. Nombreux troupeaux de nomades. La dernière descente, raide et rocailleuse, conduit au camp. Pension complète.
Temps de marche : 6 à 7 heures environ

 

Jour 20 : Transfert à Khovd
Longue journée de transfert (6 à 8h de route). Grandes steppes arides avant d’arriver à Khovd. Passage au marché local.
Camp en pension complète.

Jour 21 : Vol pour Oulan Bator
Vol pour Oulan Bator dans la matinée. Après-midi libre. Transfert au parc de Gorki-Terelj.
Hôtel avec dîner et petit déjeuner. Déjeuner libre.

Jour 22 : Route vers Terelj et trek
Randonnée dans le parc national de Gorkhi – Terelj. Terelj se trouve à 85 km nord-est de la capitale et à 1600 m d’altitude, dans une zone forestière à caractère alpin. L’excursion permet de traverser d’impressionnants massifs rocheux aux formes étranges. Les forêts sont riches en bouleaux, cèdres, pins, saules, mélèzes, trembles et sont peuplées de renards, loups, écureuils.

Yourte en pension complète.

 

Jour 23 : Oulaan Baatar
Journée libre. Visite de la ville et du musée national d’Histoire Mongole. Découverte du Monastère de Gandan.
Hôtel et petit déjeuner. Repas libres.


Jour 24 : Vol pour Paris

 

Informations complémentaires

L’esprit du voyage 

Ce voyage sort des sentiers battus, par l’esprit et le pays dans lesquels il se déroule. Les pays où nous allons n’ont pas la même conception du temps et de la vie que nos sociétés occidentales. Pour apprécier votre voyage pleinement, sachez faire preuve d’une certaine ouverture d’esprit, mais également aller à la rencontre des populations et de leurs coutumes ; accepter la différence. Les gens vous le rendront.
Certaines fêtes locales peuvent engendrer un retard imprévu dans le déroulement du programme. Acceptez ces petits aléas qui font aussi le charme de ce type de voyage.
Vous serez confrontés à un environnement hostile, avec des moments difficiles où le sens de l’entraide et d’équipe prendra toute sa signification. Le confort des hôtels peu dès fois être rudimentaire, car les Mongols n’ont pas toujours la même notion de propreté que nous.
 

Niveau technique

Sommets enneigés, donc vous chausserez des crampons. L'avoir déjà fait auparavant. Pas de difficulté technique particulière.
 

Niveau physique

Vous devez avoir une très bonne condition physique, en pratiquant la marche régulièrement. Les journées peuvent être chaudes et les nuits très froides, car les contrastes de température sont importants dans cette région.
Certaines étapes peuvent être longues, mais nous essayerons toujours de nous arrêter près des campements nomades pour vous faire partager un peu de leur vie quotidienne.
Il faudra souvent se lever tôt pour profiter pleinement des journées et suivre au mieux l’itinéraire prévu.
Gros effort physique à fournir lors des ascensions.
 

Vie de groupe

Les participants sont confrontés dans ce genre de trekking à un environnement hostile du fait de l’éloignement, du froid, des intempéries, de l’inconfort... qui peut être générateur de stress. La fatigue peut être à l’origine de troubles d’humeur et des comportements relationnels. Chacun doit donc faire preuve de bonne humeur, de tolérance et de respect, non seulement entre les membres du groupe mais aussi de l’équipe locale.
 

Modification du programme

L'imprévu est une composante du voyage : nul n''est à l''abri des conditions météo difficiles, de problèmes mécaniques... Des retards peuvent intervenir et cela fait partie de ce type de voyage.
L'itinéraire donné ici n''est qu''indicatif, votre guide pourra décider de redescendre prématurément ou de modifier l’itinéraire, pour la sécurité du groupe… et éventuellement voir une manifestations villageoise.
 

Encadrement

> Un guide de haute montagne français
Il représente l’agence auprès du groupe, des prestataires et des autorités locales. Il supervise le bon déroulement du trekking, et prendra les décisions nécessaires à la sécurité du groupe en fonction des données environnementales. Son autorité est prépondérante et incontournable. Vous devrez respecter ses décisions ainsi que celles prises collectivement et l’avis médical.
> Une équipe mongole composée de :
- Un guide mongol parlant l'anglais, responsable de toute l'équipe et de l''intendance.
- Un chauffeur
- Une cuisinière. Elle nous prépare les repas pendant la marche d''approche et au B.C.
- Guides locaux à cheval à chameaux assurant le transport des bagages.
 

Hébergement

A l’hôtel à Ulan Bator.
Pendant le trekking, nuits sous tentes.
Le confort des hôtels peut dès fois être rudimentaire, car les Mongols n’ont pas toujours la même notion de propreté que nous.
 

Repas

La nourriture sera préparée par une cuisinière mongole. Les aliments de base vous seront familiers : potages, riz, pâtes, légumes, viandes, biscuits, lait, thé, café, conserves de poissons, beignets, fromages mongols, yaourts, fruits secs ou au sirop, céréales, saucisson… mais vous découvrirez bien sûr également la cuisine mongole et certains des plats traditionnels les plus connus (raviolis cuits à la vapeur ou dans l’huile, méchoui mongol...)
Quelques principes élémentaires seront à suivre... pour vous éviter des désagréments. Ne jamais boire de l'eau n'ayant pas été désinfectée et peler systématiquement les fruits en évitant les légumes.
Quelques vivres seront apportés de France (gâteaux, chocolat, jambon fumé…). N’hésitez pas à apporter votre petite spécialité !
 

Portage

Pendant le trek, vous ne portez qu’un petit sac avec une polaire, une gourde et quelques vivres de course. Le reste des bagages sera acheminé par des chameaux ou des chevaux.
 

Formalités concernant un adulte titulaire d’un passeport français 

> Un passeport valide 6 mois après la date de retour.
> Pas besoin de visa.
 
 

Matériel


La liste complète vous sera fournie lors de l’inscription.
 

Matériel nécessaire 

Voir liste TREKKING PEAK et PHARMACIE.
 

Information supplémentaire sur le prix

Prix calculé pour un groupe de 6 à 10 personnes.
Si vous souhaitez une formule privatisée, nous consulter.

 

Le prix comprend

L'organisation du voyage
L'encadrement par un guide de haute montagne français
L’équipe mongole
Le vol international Paris / Ulan Bator A/R
La compensation des émissions de CO2 (voir site goodplanet.org)
Les transports sur place
La pension complète sauf les repas mentionnés "libres"
La pension complète durant le trek (pique-nique le midi)
Le matériel collectif
 

Le prix ne comprend pas 

Les frais de passeport
Les frais d'inscription (17 €/pers.)
Les taxes d'aéroport (350 € env.)
Les boissons et dépenses personnelles
L'excédent de bagages
Les frais dus à des visites de sites éventuelles
Les frais supplémentaires liés à une modification du programme (hôtels, transports, nourriture ...)
Les pourboires à l’équipe locale
Les repas mentionnés "libres"
Les assurances
                                   Multirisque        Annulation
jusqu'à 350€                         62 €          20 €
de 351 € à 700€                    75 €          29 €
de 701€ à 1200€                   94 €          41 €
de 1201€ à 2000€               115 €          58 €
de 2001€ à 4000€               133 €          69 €
de 4001€ à 16000€     5,5% + 31€        4,4%  
réduction famille/groupe d'amis     -20% de la 4ème à la 9ème personne
 

 

Document non contractuel


Odyssée Montagne - 291 Les Barbolets - 74310 Servoz - France
Tél: +33 (0)4 50 91 20 83
odyssee@odyssee-montagne.fr


SARL au capital de 7623 € - RCS Gap 393 593 397 00010 - Licence d'état: 074980006.
Garantie par l’APS, 6 rue Villaret de Joyeuse, 75017 Paris
RCP : Hiscox. 12 quai des Queyries. 33100 Bordeaux

 

 
Il n'y a pas d'itinéraire disponible pour le moment.

Quelques mots sur la Mongolie

« N'ayez jamais peur de la vie, n'ayez jamais peur de l'aventure, faites confiance au hasard, à la chance, à la destinée. Partez, allez conquérir d'autres espaces, d'autres espérances. Le reste vous sera donné de surcroît. »

Henry de Monfreid

 

Enfant de liberté ou orpheline du paradis, montant à l’assaut des cimes célestes de l’Altaï, butant sur des lacs édéniques et des rivières nourricières, éclatant dans le chaos granitique des volcans impassibles du Khangai, éternellement emportée par le souffle du vent, galopant contre le temps dans l’océan vert de la steppe infinie où nature et vie unissent tous les horizons. No man’s land saisissant de solitude, nomad’s land insaisissable comme le jeu des nuages, l’ultime empire cavalier s’illumine, sous la course effrénée du soleil, de l’ouverture fougueuse de ses yourtes millénaires au monde moderne, dans l’émoi vibrant d’un cœur vivant de l’Asie Centrale, battant toujours au nom génial et cruel de Gengis Khan, éprouvant désormais la puissance de son identité miraculée de l’histoire, déployée sous les ailes majestueuses d’aigles aux yeux d’or, princes impétueux du ciel mongol.

 

Carte d'identité :

  • Population : 2,7 millions d'habitants.
  • Superficie : 1 500 000 km², soit environ 3 fois la France.
  • Capitale : Ulaanbaatar.
  • Villes principales : Erdenet, Darhan, Cojbalsan, Olgii.
  • Point culminant : Mont Khuiten (4374 m).
  • Chaînes montagneuses : les monts Altai (sud-ouest du pays), les monts Khangai (centre et nord), les monts Khentii (nord-est d'Ulaanbaatar).
  • Langues : mongol et russe.
  • Religions : bouddhisme tibétain, islam, chamanisme.
  • Régime politique : république parlementaire.
  • Chef de l'Etat : Enkhbayar Nambar (depuis 2005).

Décalage horaire :


La Mongolie s'étend sur 3 fuseaux horaires. Le décalage entre Paris et Ulaanbaatar est de 6h en été, 7h en hiver, au profit de la capitale mongole. Ainsi, quand il est 12h à Paris, il est 18h à Ulaanbaatar en été, 19h en hiver.

 

Electricité :


Il s'agit de 220 volts et 50 hertz. Les prises sont les mêmes qu'en Europe.

 

Economie :


Avec un budget subventionné en grande partie par les aides financières étrangères, la Mongolie sort tant bien que mal de ses longues années de communisme, quinze ans après la chute de l'empire soviétique. Le manque d'infrastructures est criant, tout comme la pauvreté est grandissante dans un territoire essentiellement rural, où l'élevage de petits chevaux, de moutons, de chèvres, de bovins et de chameaux fonde une part majeure de l'économie sans toutefois permettre à la Mongolie de subvenir à ses besoins en nourriture. Néanmoins, le "pays du ciel bleu" jouit de sa démocratie dans le plus grand respect des us et coutumes de ses habitants, dont la moitié continue de vivre à l'abri des yourtes et perpétue la tradition nomade. Par ailleurs, la Mongolie exporte considérablement ses ressources naturelles, constituées par les minéraux et les pierres précieuses dont l'or. L'industrie textile intervient d'autre part pour le quart des exportations, notamment en coton. Mais ce relatif essor semble insuffisant pour enrayer la dette considérable de 11 milliards de dollars que le pays enregistre auprès de la Russie, ni pour élever de quelques tugrigs le salaire mensuel moyen qui peine à excéder 70 euros.

 

Géographie et climat

Massif de l'Altaï :


Déployée sur un axe nord-sud à l'extrémité occidentale de la Mongolie, longeant les frontières chinoise, russe et kazakhe, la chaîne de l'Altaï abrite les plus hauts sommets du pays et dessine un arc qui s'étend jusqu'au désert du Gobi. Culminant au mont Khuiten (4374 m), l'enchaînement de cimes excédant les 4000 mètres surplombe les glaciers qui alimentent une multitude de lacs d'altitude, où les grandes rivières Irtych et Ob prennent leur source. Le massif est essentiellement peuplé de Kazakhs, vivant sous des yourts et préservant des traditions captivantes dont celle de la fauconnerie, celle-là même que les cavaliers mongols exportèrent dans l'Europe médiévale.

 

Province de Bayan Olgii :


A l'extrémité occidentale de la Mongolie se niche l'aimag de Bayan Olgii, frontalier au nord et à l'ouest avec la Russie et la République Populaire de Chine. Etablie en 1940, après avoir obtenu son indépendance de l'administration sino-mandchoue, la province rassemble, sur un territoire de 45 700 km², 91 000 habitants, dont 80% est d'origine kazakhe et de confession musulmane sunnite, cette dernière influençant très sensiblement toute la richesse de la décoration des habitats, beaucoup plus sobres dans le reste du pays. Le chef lieu, Ulgii, est situé à quelques 1698 km de la capitale Ulaanbaatar.

 

Culminant au mont Khuiten (4374 m), la région est également la source de la plus longue rivière de Mongolie, la Khovd, qui s'étire sur 516 km depuis la zone de l'Altai Tavan Bogd. L'aimag concentre par ailleurs de nombreux lacs d'eau douce, Tolbo et Dayan étant les plus vastes. Les sources d'Ak-su et Chigertei participent en outre à la réputation de Bayan Olgii. Particulièrement propice à la culture, le sol est archéologiquement très riche, regorgeant de fossiles dont on doit la connaissance et la sauvegarde au Tsar de Russie Pierre le Grand et qui sont actuellement conservés (pour la plupart) au musée de l'Ermitage de Saint Pétersbourg. Les métaux ferreux et le pétrole sont autant de ressources naturelles dont dispose généreusement la région, tandis que s'épanouissent moutons sauvages, bouquetins et léopards des neiges sur les hauteurs, surplombant marmottes et renards en contrebas, ours, lynx et écureuils se confinant plus volontiers dans le coeur des forêts de l'Altai.

 

Olgii :


Entièrement emprunte d'Islam, la capitale provinciale respire toute l'influence musulmane à travers sa madrasa - école coranique - et la mosquée d'Olgii, ouverte à la visite tous les jours sauf le vendredi, jour de prière. Le musée de l'aimag reflète sur trois étages l'étendue de la culture kazakhe tandis que le bazar de la ville foisonne de produits transfrontaliers, majoritairement russes et kazakhes, dont l'omniprésence sur les marchés régionaux s'expliquent par la très grande distance qui sépare le chef lieu de Bayan Olgii et la capitale mongole.

 

Massif de Tsambagarav :


Au sud de l'Altaï, le massif de Tsambagarav domine de ses 4202 mètres un vaste ensemble de hautes vallées, recouvertes de yaks et de yourtes durant la saison estivale. Sa calotte glaciaire surplombe de part et d'autre les lacs Tolboo, Doroo et Bayan en autant de panoramas d'exception et de rencontres inoubliables avec les nomades kazakhs. Refuge du légendaire Alma, "l'homme des neiges mongol", la région demeure l'un des hauts lieux de la chasse à l'aigle et des dresseurs de faucons. L'été vous donnera sans doute l'occasion de rencontrer des chasseurs et même côtoyer d'un peu plus près leurs vautours, mais sachez que la chasse n'a lieu qu'à partir du mois d'octobre, la fourrure des proies (loup, renard, lapin) devenant plus épaisse à cette période de l'année.

 

Lac Tolboo :


A 50 km au sud d'Olgii s'étend en altitude le lac salé de Tolboo, facilement accessible grâce à une piste menant à Khovd et totalement ouvert à la baignade...pour les plus téméraires ou les plus prévoyants, parés d'un maillot de bain soigneusement confectionné dans les plus chaudes fourrures de la région !

 

Massif du Khangaï :


Seconde région montagneuse de la Mongolie, dressée à quelques 3000 mètres dans sa partie centrale, le massif du Khangaï constitue le principal château d'eau du territoire, source de la rivière mongole la plus importante, la Selenge - qui se jette dans le gigantesque lac Baikal au nord de la Sibérie - et concentre par conséquent le coeur nomade du pays. Jalonné de 48 volcans éteints, dont les superbes coulées témoignent de l'activité passée, ce système de hauts plateaux basaltiques se révèle plus accessible et tempéré que la chaîne de l'Altaï, et ses paysages de steppes, de collines et de pâturages abritent une infinité de troupeaux et d'éleveurs juchés sur les petits chevaux de Prejwalski.

 

Ulaanbaatar :


Baptisée "le Guerrier Rouge" en l'honneur du communiste Suke Baatar, qui proclama en 1921 l'indépendance de la Mongolie et dont la statut équestre trône toujours au beau milieu de la grande place centrale, Ulaanbaatar se love sur les rives de la Tula, surmontée de hautes tours d'habitation staliniennes et cerclée de yourtes où se confinent quelques 250 000 personnes. Autrefois résidence du Bogdo Gheghen, troisième personnage du bouddhisme tibétain après le Dalaï-lama et le Panchen Lama, la capitale mongole s'érige tout en contraste, où les derniers bolides japonais pavanent aux côtés de vaches et chèvres errantes dans les rues, où les nouveaux riches paradent aux côtés d'hommes et de femmes parés en costume traditionnel. La ville décline sa richesse culturelle à travers son Musée d'histoire naturelle et le Musée des Beaux-Arts Zanabazar, où de nombreuses oeuvres de l'artiste et sculpteur bouddhiste sont généreusement exposées. Sans conteste l'édifice le plus étonnant de la ville reste le monastère bouddhique tibétain de Gangantegchinlen Khiid, dont le nom signifie "Grand lieu de la joie absolue", et le mot est faible pour qualifier la splendeur de ses temples, ornés d'or et de pierres précieuses, vibrant des chants cérémoniaux des quelques 150 moines qui y vivent.

 

Climat

Connue comme "le pays au ciel bleu", la Mongolie jouit d'un ensoleillement remarquable, avec plus de 250 jours de soleil par an, et présente un climat très continental, marqué par une forte amplitude thermique entre l'été, où les températures peuvent atteindre 45°C, et l'hiver, où elles descendent parfois jusqu'à -55°C. C'est la position du pays, très éloigné de la mer et particulièrement enclavé dans le continent asiatique, qui lui confère l'originalité de son climat. Toutefois, Ulaanbaatar se situant à la même latitude que Brest et Laval, les saisons sont par conséquent les mêmes qu'en France. Les changements de temps peuvent cependant être très brusques, comme le dit l'adage selon lequel la Mongolie est susceptible de présenter les quatre climats en une seule journée. Bien que la fréquence maximum des précipations se situe entre juin et octobre, soyez assurés, pendant votre trek estival, de bénéficier d'un ciel parfaitement dégagé et de la meilleure période pour découvrir la Mongolie, en particulier le nord du territoire. Juillet est également le mois durant lequel se déroule le célèbre festival du Nadaam, véritable pic d'une saison touristique qui a coutume de s'achever en octobre pour le festival des aigles.

 

Faune et flore 

Les steppes sont parcourues d'animaux tantôt domestiqués, le chetpel de chevaux, moutons, chameaux, vaches et yacks constituant la partie la plus visible de l'abondante vie animale, tantôt sauvages, le mammifère le plus répandu étant sans conteste la marmotte. Renards, lapins, écureuils, gerboises et blaireaux creusent également une terre de plus en plus peuplée de loups, que les chasseurs étrangers adeptes du grand frisson affectionnent. Au contraire très protégé, le cheval takhi a été réintrodruit avec succès sur le territoire mongol grâce à l'action des associations de protection de la nature. Paradis des ornithologues, la Mongolie foisonne de vautours, aigles et faucons.

Si la moitié du sol est recouverte de prairies, le nord du pays est le domaine de la forêt sibérienne, essentiellement composée de pins et de bouleaux. La steppe regorge de graminées, d'absinthe sauvage, et de bien d'autres fleurs qui subliment la Mongolie en jardin infini.

 

Transports

Vols internationaux réguliers, en classe économique. Compagnie choisie en fonction des places disponibles. Les horaires de vol vous seront communiqués 31 jours avant le départ. Si vous souhaitez une compagnie aérienne spécifique, ou si vous souhaitez partir d'une autre ville, nous en faire part.

 

Compensez vos émissions de CO2 :

Conscients des émissions de gaz à effet de serre engendrés par l'utilisation du transport aérien, Odyssée Montagne a décidé de s'associer au programme Action Carbone de l'association GoodPlanet, présidée par le photographe Yann
Arthus-Bertrand. Un programme responsable et solidaire, à but non lucratif, pour lutter ensemble contre le changement climatique notamment par le inancement de projets d'énergies renouvelables, d'efficacité énergétique et e reforestation dans les pays du Sud, afin de compenser notre impact tout n aidant les populations locales.
Avec le programme Action Carbone, chacun a désormais la possibilité de esurer son impact, réduire nos émissions de gaz à effet de serre et participer à la compensation volontaire.
Calculez vos émissions de CO2 et effectuez vos dons en quelques clics sur : ww.actioncarbone.org

Distance A/R Paris : 14100 km. Emissions par voyage en tonne équivalent CO2 : 3,1. Coût de compensation : 46,50 EUR. Coût réel après dédution d'impôts : 15,81 EUR 

 

Conditions sanitaires 

Consultez l’Institut Pasteur - 211 rue Vaugirard - 75724 Paris - Tel : 01 45 68 81 98
La vérification des formalités sanitaires auprès des ambassades est sous votre responsabilité.
Consulter votre médecin traitant avant le départ, si problème cardiaque notamment.

Vaccinations recommandées : Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite; BCG (tuberculose); méningite (méningo. A et B); hépatites A et B; rage (chiens errants nombreux). Aucune vaccination obligatoire.

Prévoyez une assurance couvrant les frais médicaux et de rapatriement sanitaire.
 

Monnaie 

L’unité monétaire est le tögrök. Il est indispensable de se munir d’Euros (toutes coupures) dont la conversion dans les bureaux de change à Ulaan Baatar est très facile et avantageuse.
Les cartes bancaires Visa Internationale, American Express ou Mastercard ne sont acceptées qu’à U.B dans certains hôtels, restaurants et magasins. Les retraits en Tögrök sont possibles dans certaines banques et hôtels, avec une commission variable de ± 7 % (en 2005) + fixe ± 8 €. Il faut tenir compte du plafond hebdomadaire autorisé pour les retraits à l’étranger.
 

Pourboire

S'il n'est pas un dû, il est de coutume de gratifier l'équipe mongole d'un pourboire pour la remercier de sa bonne prestation. Prévoyez cette dépense en emportant un peu plus d'argent avec vous pendant le trek.
 

Bibliographie

Guides :


Le Petit Futé Mongolie, Dominique Auzias
Mongolia, Guide Lonely Planet (anglais)

 

Beaux livres :


Mongolie : espaces infinis, Etienne Dehau
Mongolie : l'esprit du vent, Sophie Zénon, Galsan Tschinag
Mongolie : pays d'ombres et de lumières, Gaelle Lacaze, Catherine Borel
Mongolie : nomades et libres, Fabienne Tisserand, Frédéric Hermann

 

Récits :


Mon initiation chez les chamanes : une Parisienne en Mongolie, Corine Sombrun
Ciel bleu : une enfance dans le Haut Altai, Tschinag
L'empire du vent, Stanley Stewart, Béatrice Vierne
Mongolie, Patrick Bard

 

Littérature :


Le fils du loup bleu, Martine Pouchain, Sylvie Serprix
Guide de Mongolie, Svetislav Basara, Gojko Lukic, Gabriel Iaculli
Khan, cheval des steppes, F. De Cesco
Ayal, une année en Mongolie, Linda Gardelle

 

Autre détails

Gastronomie :


Un adage mongol l'affirme : "Garde le petit déjeuner pour toi, partage le déjeuner avec tes amis, et réserve le dîner pour tes ennemis ". C'est dire l'importance du petit déjeuner et du déjeuner dans l'art culinaire mongol, qui ravit rarement, il est vrai, le voyageur occidental. La gastronomie, peu variée, pourrait en effet se résumer en du mouton bouilli servi avec beaucoup de graisse et de farine. Grands amateurs de viande (makh), les Mongols la présentent dans tous les plats, agrémentée de pâtes, de riz façon goulache (tsagaan budaa) et de soupes (chol), ou fourrée dans des beignets (khuchuur) ou des raviolis (buuz). L'été fait la part belle aux "aliments blancs", produits laitiers divers accompagnés de beignets (boortsog).

Le thé au lait (suutei tsai), délicieuse infusion de thé noir de Chine dans laquelle on rajoute du beurre (tos), est la boisson indispensable des repas. Le breuvage des hommes est l'arkhi, sorte de vodka à base de lait de vache distillé, dont la consommation est une question d'honneur en Mongolie. Pour leur part, les éleveurs produisent leur propre boisson, l'airag, lait de jus fermenté, avec un taux d'alcool d'environ 3%, dont le pétillant enivre et ravigote tout à la fois.

 

Us et coutumes :

  • Règles de savoir vivre local :

La vie quotidienne est rythmée par la tradition, qui gouverne les comportements domestiques. Ainsi, à l'intérieur d'une yourte, il est totalement prohibé de s'adosser aux poteaux, considérés très religieusement comme source de force dans la maison. Il convient donc de les contourner - et non de passer entre eux - pour conjurer le mauvais sort, de même que vous ne taperez jamais à la porte d'une yourte, entrerez directement et ne marcherez pas sur le seuil, afin d'éviter tout risque de trébucher devant l'édifice, ce qui vous aurait valu au Moyen-âge d'être mis à mort ! Vous pénètrerez sans arme et pourrez chantonner, mais pas siffler. Etendre ses bras en croix pour toucher les deux côtés du chambranle est par ailleurs annonciateur d'un décès imminent. Au rang des superstitions, le "nar zuv", littéralement "la direction de la rotation du soleil" est solidement ancré dans les mentalités, tant il est important de se déplacer en harmonie avec les cycles du temps et du mouvement. Vous veillerez ainsi toujours à effectuer vos rotations, quelles qu'elles soient, dans le sens des aiguilles d'une montre. D'autre part, comme dans la plupart des pays d'Asie Centrale, le feu est sacré et considéré comme le plus pur des éléments, que vous vous garderez bien d'entacher en y jetant vos déchets. En outre, l'autel se trouvant à l'opposé de la porte dans la yourte est infiniment précieux et par conséquent à respecter. La politesse exige également que l'on accepte de deux mains ce que l'on nous tend, aliments ou boissons, de toujours y goûter ou tremper ses lèvres, signe de bonnes attentions. Si l'on vous propose de l'arkhi, jetez-en quelques gouttes en l'air de l'extrémité de l'annulaire. Le respect des personnes âgées est aussi un élément clé dans les rapports humains, ainsi lorsque vous croisez une personne plus âgée que vous, laissez-la passer devant vous. Côté vestimentaire enfin, vous ne poserez jamais vos vêtements négligemment sur vos épaules, et ne garderez pas vos manches roulées au dessus des coudes.

  • Yourte :

Parfaitement adaptées à la rudesse du quotidien nomade, les yourtes résistent au grand froid comme aux grosses chaleurs grâce à leur structure en bois recouverte d'une toile de feutre, facilement et rapidement démontable. Généralement surmontées d'une magnifique porte sculptée et décorée, ces habitations circulaires et amovibles sont traditionnellement orientées vers le sud.

  • Nadaam :

Moment d'exception, la fête nationale mongole, appelée "Nadaam", réunit chaque année le 11 juillet tout un peuple de nomades pour la célébration des rituels ancestraux à travers trois jeux virils. Les compétitions de tir à l'arc, de lutte et de courses équestres ont ainsi lieu principalement dans la capitale, mais celles se déroulant dans les provinces extérieures sont sans conteste les plus vibrantes et passionnées.

 

Souvenirs :


Si la capitale mongole foisonne de magnifiques petites aquarelles, à la gloire de la vie à la steppe ou des guerriers de Gengis Khan, ce sont plus simplement les objets du quotidien que le nomadisme rend si atypiques et attrayants, les vêtements de feutre ou de soie (deel, khantas), les bottes traditionnelles (gutal), l'ameublement des yourtes (tavilan), et bien évidemment l'univers équestre, décliné à travers cravaches (tuchuur) et selles (emeel), richement ornées d'argent. Les Kazakhs établis dans l'ouest ont fomenté un artisanat superbe, excellant dans la fabrication de tapis, tapisseries et l'art de la broderie.

 

Mots utiles en mongol :

  • Bonjour : Sènne bénoo
  • Merci : Baïrtla
  • De rien : Tzougèr
  • Au revoir : Baïrtè
  • On y va : Yaoui
  • Attendez : Bèdié
  • Combien ça coûte ? : In hid bè ?
  • Cher : Ounetè
  • Pas cher : Khiamda
  • J'ai faim : Bi oulsoudj bènne
  • J'ai froid : Bi dartch bènne
  • Quel est votre nom ? : Tani nir khin bè ?
  • Je m'appelle... : Mini nir...
  • C'est bon : Cékhan bènne
  • Bonne nuit : Cékhan amrarè
  • Qu'est-ce que c'est ? : In yo bè ?
  • Quand ? : Hidzè ?
  • Où ? : Khanne ?
  • Comment ? : Yadj ?
  • Que disent-ils ? : Yo hilsanne bè ?
  • Oui : Tjim
  • Non : Ougoui
  • Ok : Dzaa
  • Vraiment : Tjimou ?
  • Bon appétit : Cékhan khol loreu
  • Excusez-moi : Outchlarè
  • Je ne sais pas : Bi mitkoui bènne
  • Je ne comprends pas : Bi eulgokhgoui bènne
  • Ce n'est pas possible : Inne bolkhogoui
  • C'est possible : Inne bolone
  • Je suis Français : Bi frants koune
  • Les toilettes : Djorrlon
  • 0 : Tic
  • 1 : Nic
  • 2 : Kho veur
  • 3 : Gorove
  • 4 : Dourouve
  • 5 : Tav
  • 6 : Dzorkha
  • 7 : Doloo
  • 8 : Naim
  • 9 : Veus
  • 10 : Arov

Communications internationales :

  • De la France vers la Mongolie : composer le 00 + 976 + code régional (11 pour Ulaanbaatar) + numéro de votre correspondant.
  • De la Mongolie vers la France : composer le 00 + 33 + numéro de votre correspondant (sans le 0 initial).

Adresses utiles :

  • En France :

Ambassade de Mongolie
5 avenue Robert Schumann
92100 Boulogne - Billancourt
Tel : 01 46 05 28 12
Fax : 01 46 05 30 16

  • En Mongolie :

Ambassade de France
(Ambassadeur : son exc. M. Patrick Chrismant)
3 Peace avenue, quartier 1, district de Chingeltei
Oulan Bator 13
P.O. Box 687
Tel : (976) 11 31 91 75 ou 11 32 45 19
Fax : (976) 11 31 91 76

Descriptif

Aux confins de la Mongolie, à la frontière de la Chine et de la Russie, s’étendent les monts de l’Altaï, évocateurs de contrées mystérieuses et sauvages, de montagnes inviolées, de territoires de chasse inégalés. Au travers de ces étendues sans fin, notre trekking vous fera découvrir quelques-uns des plus beaux sites de la Mongolie, tel le lac salé de Tolboo, à 2000 m d’altitude, les peuples des steppes, libres comme le vent et redoutables cavaliers. Puis nous entrons dans la chaîne de l’Altaï avec ses glaciers, ses hauts sommets, et, surtout, une solitude rarement égalée que nous irons goûter au sommet des mont Khuiten (4374 m) et Nairandal (4202 m) sommets faciles et offrant une vue unique sur le massif. C’est ensuite Olgiï, capitale de la province de Bayan Olgiï, entourée des plus hauts reliefs de la chaîne de l’Altaï, rappelant les paysage du Tibet et du Ladhak. Une magnifique chevauchée à travers un pays mythique, à la rencontre d’un peuple au passé fabuleux et en pleine mutation. Voyage dans un autre monde, rencontre d’exception, le vent des steppes vous transportera pour quelques instants dans l’inoubliable.

 

Au jour le jour

Jours 1 et 2 : Vol Paris - Oulan Bator

Jour 3 :  Vol Oulan Bator - Ulaan Gom

Jours 4 à 8 :  Trek aux Monts Turgen

Jours 9 à 10 : Ölgii – Tsagaan Gol (2300 m)

Jour 11 : Trek pour le camp de base

Jour 12 : Ascension du Malchin Uul

Jour 13 : Ascension du Khuïten (4374 m)
Jour 14 : Ascension du Nairamdal (4202 m)

Jours 15 et 16 : Massif du Tsambagarav

Jour 17 : Trek Camp du glacier (2900 m)

Jour 18 : Trek Camp des Bergeries (2470 m)

Jour 19 : Trek Camp du plateau (1800 m)
Jour 20 : Khovd

Jour 21 : Vol Khovd - Oulan Bator
Jour 22 : Route vers Terelj et randonnée

Jour 23 : Oulan Bator 

Jour 24 : Vol Oulan Bator - Paris

Rédigez votre propre commentaire

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent écrire des commentaires. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer